VIDÉO – S’il est élu Président, Jean-Luc Mélenchon aura "besoin" d’Arnaud Montebourg

Publié à 09h10, le 09 avril 2017 , Modifié à 09h10, le 09 avril 2017

VIDÉO – S’il est élu Président, Jean-Luc Mélenchon aura "besoin" d’Arnaud Montebourg
Jean-Luc Mélenchon à ONPC. © Capture d'écran France 2.

A gauche, la dynamique, à deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle, est du côté de Jean-Luc Mélenchon, au détriment du candidat du PS Benoît Hamon. Et Arnaud Montebourg, défait à la primaire de la BAP, le sait parfaitement, lui qui, venu soutenir Benoît Hamon en Saône-et-Loire, a trouvé le moyen de glisser qu’il avait "un meilleur" programme. Un soutien plus qu’a minima de la part de l’ancien ministre du Redressement productif.

Et cela n’a pas échappé à Jean-Luc Mélenchon, la hype de cette fin de campagne après deux débats jugés réussis, et qui espère gratter quelques voix encore sur Benoît Hamon pour être la surprise de ce premier tour. Invité de On n’est pas couché sur France 2, samedi 8 avril, le candidat de la France insoumise a ainsi fait un appel du pied au chantre autoproclamé du made in France. "Les leaders, évidemment qu’ils vont faire mouvement", assure-t-il, en pleine confiance.

Et de confier que, s’il est élu président de la République, Jean-Luc Mélenchon ne pourra se passer d’Arnaud Montebourg pour gouverner :

Imaginez-vous que je gouverne le pays, vous croyez que je vais laisser de côté quelqu’un comme Montebourg. Vous ne croyez pas qu’il peut m’aider celui-là. Il avait déjà les dossiers avant, il sait ce que c’est que le besoin de nationaliser certaines entreprises. Donc je vais avoir besoin de lui. C’est moi qui irai le voir

Un passage à revoir en vidéo, isolée par le Lab :


Mi-mars, Arnaud Montebourg, intégré à l’équipe de campagne de Benoît Hamon mais plutôt discret dans cette course présidentielle, avait appelé Jean-Luc Mélenchon à retirer sa candidature au profit de celle du candidat socialiste. Mais ça, c’était avant le croisement des courbes des deux hommes dans les sondages.

Du rab sur le Lab

PlusPlus