VIDÉO – S’il parvient à faire adopter une nouvelle Constitution, Hamon convoquera de nouvelles législatives

Publié à 13h17, le 22 février 2017 , Modifié à 13h17, le 22 février 2017

VIDÉO – S’il parvient à faire adopter une nouvelle Constitution, Hamon convoquera de nouvelles législatives
Benoît Hamon. © Capture d'écran LCP.

Benoît Hamon fait partie des candidats qui rêvent, et proposent, une 6e République. Ainsi, en cas d’élection à la présidentielle, le socialiste tentera de faire adopter une nouvelle Constitution pour mettre fin à la 5e République. Et dans ce cas-là, l’ancien ministre de l’Education nationale n’attendra pas 2022 et la fin du quinquennat pour dissoudre l’Assemblée et convoquer de nouvelles élections législatives.

Invité de Questions d’info sur LCP ce mercredi 22 février, Benoît Hamon détaille :

"

Nous discuterons pour savoir si la réforme de la Constitution s’applique en cours de quinquennat ou en 2022. Ma préférence est que la réforme constitutionnelle s’applique avant la fin du quinquennat. Dès lors qu’il y aura une adoption d’une nouvelle Constitution et qu’elle sera adoptée, il y aura donc de nouvelles élections.

"

Et le candidat issu de la primaire de la Belle Alliance Populaire organisée par le PS d’expliquer la méthode de sa réforme constitutionnelle qu’il veut voir validée par référendum :

"

Les nouvelles règles s’appliquent-elles au terme du quinquennat ? Ou on met en place un processus constituant avec une conférence citoyenne qui associerait à la fois les parlementaires, des forces vives de la Nation et des assemblées de citoyens tirés au sort. Et au terme de ce processus qui bâtit la Constitution, je souhaite qu’on puisse avoir immédiatement l’élection d’un nouveau Parlement.

"

Un passage isolé par LCP à voir en vidéo :

Dans la nouvelle Constitution qu’il appelle de ses vœux, Benoît Hamon veut mettre fin à la monarchie républicaine et donner "le pouvoir aux citoyens d’écrire la loi de manière collaborative", instaurer un "49.3 citoyen", le septennat unique pour le chef de l’Etat, une grosse dose de proportionnelle aux législatives ainsi que la prise en compte du vote blanc.

Du rab sur le Lab

PlusPlus