VIDÉO - Valérie Pécresse reprend l'argumentaire FN contre Claude Bartolone au sujet des migrants

Publié à 18h47, le 07 décembre 2015 , Modifié à 19h03, le 07 décembre 2015

VIDÉO - Valérie Pécresse reprend l'argumentaire FN contre Claude Bartolone au sujet des migrants

Les résultats du premier tour des élections régionales et le succès du Front national, arrivé en tête dans six régions, ont provoqué un "choc". Un tel "choc" que Valérie Pécresse trouve aujourd'hui que certaines idées formulées par le Front national peuvent être reprises à son compte.

Lundi, le PS, EELV et le Front de gauche ont décidé de s'unir face à la liste LR de Valérie Pécresse et celle, FN, de Wallerand de Saint-Just.  

Bâtant le pavé en direct sur iTÉLÉ, la députée LR des Yvelines réagit à cette union. Elle a dit :

 

"

Moi je ne suis pas dans les manœuvres d'appareil. Moi mon programme ne change pas entre les deux tours. Moi je ne sais pas ce qu'il y a de commun entre le programme du Front de gauche et le programme de monsieur Bartolone. […] On va pouvoir voir où sont les points de convergence et les points de divergence. Vous savez que madame Duflot a dit qu'il fallait que l'Île-de-France soit le repère de tous les migrants. Est-ce que c'est le repère de monsieur Bartolone ? Nous le saurons demain.

"

Un instant isolé par le Lab et à revoir ci-dessous en vidéo :



Voilà. Mine de rien, Valérie Pécresse vient de reprendre à son compte un argument du Front national. Elle l'a adouci, certes. Mais l'idée est là.

Depuis des semaines, Wallerand de Saint Just attaque ses adversaires socialistes et écolos sur le thème des réfugiés. Des attaques qui se sont amplifiées après les attentats de Paris et de Saint-Denis. "Claude Bartolone a dit que la région devait devenir un exemple d'excellence en matière d'accueil de migrants", a-t-il ainsi lancé fin novembre sur France Bleu. Le frontiste considérait ainsi que les têtes de liste EELV et PS en Île-de-France avaient une forme de responsabilité dans les attaques terroristes du 13 novembre.

La phrase de Valérie Pécresse peut cependant être analysée d'un point de vue électoraliste. La liste LR, bien qu'en tête au premier tour, ne dispose pas d'une forte réserve de voix pour le second. Pour l'emporter, la droite doit donc prendre des voix au Front national. "J'appelle les électeurs du FN à prendre conscience de ce qu'ils font. Une voix qui va au FN va vers la gauche", a ainsi lancé dimanche David Douillet, cité par Le Parisien.

Lundi, Marianne révèle que la tête de liste LR en Île-de-France a demandé à ses équipes de "suspendre jusqu'à nouvel ordre" la diffusion d'un tract dit "anti-FN".

View post on imgur.com

Du rab sur le Lab

PlusPlus