VIDÉOS - Le Top 7 des remarques misogynes ou homophobes du candidat à la primaire Jacques Myard

Publié à 17h03, le 05 avril 2016 , Modifié à 17h08, le 05 avril 2016

VIDÉOS - Le Top 7 des remarques misogynes ou homophobes du candidat à la primaire Jacques Myard
Jacques Myard © MARTIN BUREAU / AFP

Jacques Myard a annoncé ce mardi 5 avril sa candidature à la primaire de la droite. Le député Les Républicains entend "poser la question de la souveraineté de la France".

C'est bien mais l'élu des Yvelines devra faire face, aux côté des Juppé, Fillon, Le Maire et, pourquoi pas Sarkozy, à un certain déficit de notoriété. Ce qui n'est pas très juste. Car s'il est méconnu du grand public, Jacques Myard se fait pourtant souvent remarquer. La preuve : le Lab recense ici sept sorties sexistes ou homophobes de la part du parlementaire (liste non exhaustive).

#Le point "orgasme"  

Ah ce portrait que vous avez fait de moi, j'en jouis encore ! Ça vous choque que je parle d'orgasme ?

 

Juillet 2015. Le député tient ces propos à la journaliste de Libération Laure Equy qui, dans un article sur son déplacement en Syrie avec d'autres élus, le décrivait comme un homme "adepte de vannes misogynes et d’humour sous la ceinture".

#Le point "connes"

Je ne serre pas la main aux connes, ça pourrait les instruire.

 

Juin 2015. Le collectif féministe la Barbe perturbe une rencontre de parlementaires sur l'avenir des l'Europe (voir en vidéo ici). Le député des Yvelines a alors eu ce mot très doux à l'adresse d'une "barbue". Une phrase qui lui a valu le "prix macho du déshonneur" décerné par l'association Les chiennes de garde.

#Le point "petites Anglaises"

J'emploierai une formule qui me vaudra encore une fois d'être traité de sexiste : les langues étrangères s'apprennent à partir de quinze ans, lorsqu'on va voir les petites Anglaises ou les petites Allemandes.

 

Mars 2013. En pleine hémicycle, le député parle de son expérience concernant l'apprentissage des langues étrangères.

#Le point "jeune fille"

Parlez pour vous, jeune fille !

 

Janvier 2013. Les députés votent un texte permettant à un homme et une femme de coprésider un groupe parlementaire, comme c'était le cas chez les écolos. Les débats sont malgré tout houleux, note à l'époque Libération. Barbara Pompili dénonce alors "l'enfantillage" du groupe UMP, ce qui n'est pas du goût de Jacques Myard qui lui répond donc vertement.

#Le point "zoophile"

Pas du tout, j'ai dit ceci : on me dit qu'il faut prendre en compte l'homosexualité parce qu'elle existe. J'ai dit qu'à ce moment-là, toutes les perversions sexuelles… Le zoophile existe, vous allez le prendre en compte ?

 

Janvier 2011. Sur Le Mouv, le député parle de l'homosexualité comme d'une "perversion" et dresse un parallèle avec la zoophilie.



#Le point "homos des deux sexes"

Je ne m’occupe pas des homos mais ce que je leur reproche c’est d’être devenus un lobby, une secte, de pratiquer le terrorisme intellectuel... Alors moi je leur dis 'Messieurs les homos des deux sexes, foutez-nous la paix'.

 

Janvier 2011. Accusé d'homophobie après avoir dit que l'homosexualité est une perversion, le député répond au site "de droite, libéral et conservateur" Nouvelles de France. Sa défense est du même niveau que les mots qui lui sont initialement reprochés.

#Le point "machos"

Vive les machos !

 

Octobre 2013. En plein débat à l'Assemblée, le député UMP Philippe Le Ray imite le bruit d'une poule alors que l'élue écolo Véronique Massoneau parle. Qu'en pense Jacques Myard ? Que du bien a priori (à 1'10") : 



[BONUS TRACK] Et n'oublions pas l'islam

Jusqu'à nouvel ordre, ce n'est ni les juifs, ni les catholiques qui ont déposé des bombes et massacré des concitoyens. Donc il y a une interrogation.

 

Juin 2015. Interrogé par BFMTV, le député donne son avis sur le terrorisme djihadiste en marge d'une réunion de travail de LR sur l'islam…


#

Du rab sur le Lab

PlusPlus