VIDÉOS – Quand Le Pen rejoue face à Macron un débat DSK-Sarkozy : "vous cherchez à jouer avec moi à l’élève et au professeur"

Publié à 21h55, le 03 mai 2017 , Modifié à 00h07, le 04 mai 2017

VIDÉOS – Quand Le Pen rejoue face à Macron un débat DSK-Sarkozy : "vous cherchez à jouer avec moi à l’élève et au professeur"

Dans ce combat de boxe qu’est ce débat d’entre-deux-tours du mercredi 3 mai entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, les punchlines sont de mises. Et bien préparées. Et parfois, ça nous rappelle quelque chose. Comme cette séquence tendue entre les deux prétendants à l’Elysée :

"

- Emmanuel Macron : Il y a une agence des participations de l’Etat ou l’Etat peut investir dans une entreprise.



- Marine Le Pen : Vous voyez ? Quand je le propose, vous dites…



- Emmanuel Macron : Non j’ai rien dit.



- Marine Le Pen : Car là c’est un fond souverain que je confierai à des chefs d’entreprise. Ce qui n’est pas le cas.



- Emmanuel Macron : C’est ce qui existe à la banque publique d’investissement.



- Marine Le Pen : Non, c’est pas une banque que je veux, c’est un fonds souverain.



- Emmanuel Macron : N’im-por-te quoi. Mais n’im-por-te quoi.



- Marine Le Pen : Ne jouez avec moi. Je vois que vous cherchez à jouer avec moi à l’élève et au professeur. Ce n’est pas particulièrement mon truc.



- Emmanuel Macron : je ne joue pas, c’est triste.

"

Ça ne vous rappelle rien ? Nous, si.

Un débat resté célèbre entre Dominique Strauss-Kahn et Nicolas Sarkozy, en mars 2002, en pleine campagne présidentielle, sur le plateau de Mots Croisés. Au cœur d’un passage tendu, celui qui allait devenir chef de l’Etat lança à son opposant "merci monsieur le professeur !". Ce à quoi le socialiste lui répliqua : "Si vous étiez mon élève, vous n’auriez pas fait cette erreur." Ambiance. Une passe d’arme à revoir en vidéo :

Comme l'a repéré L'Express, cette séquence rappelle également un échange entre François Mitterrand et Valéry Giscard d'Estaing lors du débat d'entre-deux-tours de 1981 :


A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

VIDÉO - Marine Le Pen remplit toutes les cases de son bingo anti-Macron dès sa première phrase

Débat : pour prouver que selon elle Macron a validé la vente de SFR, Marine Le Pen parle de… Alstom

Débat : pour Marine Le Pen, le quinquennat de François Hollande a duré six ans

Du rab sur le Lab

PlusPlus