Xavier Bertrand et les migrants à Calais : "depuis que j'ai jeté ce pavé dans la mare, ça bouge côté anglais"

Publié à 10h26, le 04 août 2015 , Modifié à 10h47, le 04 août 2015

Xavier Bertrand et les migrants à Calais : "depuis que j'ai jeté ce pavé dans la mare, ça bouge côté anglais"
© AFP

MÉGA BALAISE - Si le gouvernement britannique se bouge un peu sur le problème des migrants à Calais, c'est grâce à lui. Xavier Bertrand le dit sans ambages sur RTL ce 4 août :

"

Je note une chose, c’est que depuis que j’ai jeté ce pavé dans la mare, ça bouge enfin côté anglais. (...)



Je pense que nous avons réussi avec Natacha Bouchart (maire LR de Calais, ndlr] à provoquer un débat politique en Angleterre, quand Monsieur Cameron décide hier en urgence de punir les propriétaires anglais qui accueillent les clandestins, c’est le début.

"

De quel "pavé dans la mare" parle-t-il ? Xavier Bertrand, tête de liste LR pour la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, est à la l'offensive sur la question des migrants depuis le 16 juillet, date à laquelle il a écrit à David Cameron pour se fendre de quelques conseils en matière de politique migratoire. Il y préconisait notamment de déplacer la frontière de Calais à Douvres pour que les Britanniques gèrent eux-mêmes les clandestins.

Depuis, le député fait le tour des médias avec ses propositions sur le sujet. Dans le JDD du 2 août, il a cette fois menacé le Premier ministre anglais de "laisser partir" les migrants en Angleterre. Pour celui qui se voyait déjà en cible des tabloïds british, ses "pavés" ont donc bouleversé le débat en Grande-Bretagne.

On notera toutefois que d'autres éléments ont pu décider les Anglais à agir. Le tunnel sous la Manche est assailli depuis plusieurs semaines par des tentatives d'intrusion de migrants, prêts à tout pour le traverser, au point d'y perdre la vie. Depuis le 1er juin, au moins onze personnes sont ainsi mortes.

Outre le drame humain, David Cameron doit également faire face à un problème économique puisque les représentants du transport britannique de fret ont affirmé perdre chaque jour un million d'euros à cause des retards rencontrés par les camions pour traverser la Manche.

Le Premier ministre britannique a donc annoncé de nouvelles mesures au fil des jours, en se disant toujours en "collaboration étroite" avec la France. Bernard Cazeneuve a d'ailleurs cosigné avec son homologue anglaise une déclaration commune dans le JDD du 2 août afin de prouver leur "détermination". Parmi les mesures : des clôtures et des chiens renifleurs pour sécuriser l'Eurotunnel, une rallonge de 10 millions d'euros pour renforcer sa sécurité, des garde-frontières anglais supplémentaires et, depuis ce mardi, la menace de peines de prisons pour les propriétaires qui loueront leur logement à des immigrés clandestins.

Et tout ça grâce à Xavier Bertrand, rendez-vous compte.

 

 

A LIRE SUR EUROPE1.FR :

> Isra, 3 ans, symbole du drame des migrants

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus