Xavier Bertrand menace de "laisser partir" les migrants en Angleterre

Publié à 11h12, le 02 août 2015 , Modifié à 15h52, le 02 août 2015

Xavier Bertrand menace de "laisser partir" les migrants en Angleterre
Xavier Bertrand et David Cameron © AFP/ Montage Le Lab

Xavier Bertrand versus David Cameron, épisode 2. Le candidat de Les Républicains dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie avait pris la plume mi-juillet pour écrire au Premier ministre anglais à propos de la situation à Calais, où des migrants prennent les risques les plus fous pour se rendre au Royaume-Uni. Mais visiblement, Xavier Bertrand veut encore accélérer la cadence. 

Alors que Bernard Cazeneuve et son homologue Theresa May signent une déclaration commune dans les colonnes du JDD du 2 août, l'ancien ministre du Travail ne s'en contente pas. Dans une interview au même JDD, il dénonce la politique anglaise en matière d'immigration et menace de "laisser partir" les migrants en Angleterre si David Cameron ne prend pas de sérieuses décisions.

Interrogé sur le rôle de la Grande-Bretagne dans ce dossier, il s'attaque d'abord à l'économie anglaise :

"

Les Anglais doivent changer leurs règles sur le travail des migrants parce qu'en Angleterre, même si, en théorie, il faut certains papiers, la réalité est qu'il est possible d'y travailler sans papiers et que les patrons en profitent pour payer ces travailleurs-là moins cher.

"

Et Xavier Bertrand de poursuivre :

"

Messieurs les Anglais, cessez votre dumping social et mettez de l'ordre dans votre réglementation du travail illégal! Car, tant que cela ne changera pas, les migrants penseront qu'ils peuvent trouver du travail en Angleterre sans avoir de papiers en règle. Il faut absolument que les Anglais bougent. Ou alors il faudra bouger la frontière.

"

Aujourd'hui, à la suite de l'accord du Touquet de 2003, celle-ci est fixée à Calais. Mais Xavier Bertrand propose de revenir sur ses accords et fixer la frontière à Douvres, sur le sol anglais donc. Mais le candidat annoncé à la primaire de droite de 2016 ne s'arrête pas là et fixe la menace ultime, celle à même de faire fléchir le Premier ministre anglais.

Interrogé sur les efforts financiers faits par la Grande-Bretagne, Xavier Bertrand les juge insuffisants et explique sa stratégie en cas de blocage du dossier. Il dit :

"

David Cameron n'a pas pris la mesure de l'ampleur et de la gravité du problème. Les dernières mesures qu'il a annoncées sont décalées et dérisoires. S'il continue à ne rien proposer d'autre, laissons partir les migrants et que Monsieur Cameron gère sa politique à sa façon, mais sur son île. 

"

Des propositions censées faire bouger les choses pour celui qui n'a *presque* jamais perdu une élection. Et même si les compétences des régions en matière d'immigration sont limitées, Xavier Bertrand promet de porter "ce dossier jusqu'au bout" en cas d'élections aux régionales. 

Avec tout ça, impossible d'en douter : Xavier Bertrand sera de nouveau "the target of the tabloïd" dans les semaines qui suivent.

Dans la journée du 2 août, Alexis Bachelay, député PS, a rejoint l'avis de Xavier Bertrand concernant les accords du Touquet de 2003. Dans un tweet, il appelle à "revoir" ces accords "si les Anglais refusent d'assumer leurs responsabilités". 

[EDIT 15h51] Ajout du tweet d'Alexis Bachelay





A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

En roue libre, Xavier Bertrand assure que l'on "se fout" du destin de François Hollande

Comment Xavier Bertrand récupère les coordonnées d'électeurs potentiels sans trop le dire



A LIRE SUR EUROPE1.FR :

Migrants à Calais : que penser des chiffres d’Eurotunnel ?

Eurotunnel à Calais : plus de 300 tentatives d'intrusion sur le site

Pourquoi Calais reste-t-elle la ville des migrants ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus