Yannick Jadot réclame la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen

Publié à 10h26, le 27 février 2017 , Modifié à 10h37, le 27 février 2017

Yannick Jadot réclame la levée de l’immunité parlementaire de Marine Le Pen
Yannick Jadot était l'invité d'Europe 1, lundi 27 février.
Image Victor Dhollande-Monnier

Victor Dhollande-Monnier

Week-end chargé en matière judiciaire pour Marine Le Pen. Un de ses proches, Frédéric Chatillon, a été mis en examen samedi dans une des enquêtes sur le financement des campagnes électorales du FN. Cette décision intervient alors que, parallèlement, l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs d'assistants de députés frontistes au Parlement européen, qui vise personnellement Marine Le Pen, s'est accélérée, avec la mise en examen de sa cheffe de cabinet, Catherine Griset. Pour le moment, la patronne du FN refuse d’être entendue, attendant la fin de la période électorale. Vendredi dernier, le Premier ministre Bernard Cazeneuve l’avait renvoyé à ses responsabilités, assurant qu’elle "ne peut pas se placer au-dessus des lois de la République". Lundi 27 février, l’écologiste Yannick Jadot, qui a choisi de rallier la candidature de Benoît Hamon, a réclamé la levée de l’immunité parlementaire de députée européenne de la cheffe du Front national.

En meeting à Nantes dimanche 26 février, Marine Le Pen a appelé les magistrats à "ne pas contrecarrer la volonté du peuple", menaçant même entre les lignes les fonctionnaires qui participent aux enquêtes contre elle. La réponse de Yannick Jadot ce lundi matin est cinglante. Pour lui, François Fillon et Marine Le Pen "ne devraient pas pouvoir être candidats". Voici l’échange qu’il a eu avec Fabien Namias sur Europe 1 :

"

- Yannick Jadot : Je pense que Monsieur Fillon comme Madame Le Pen, s’ils avaient un petit peu de sincérité dans leur défense de l’intérêt général, devraient disparaître de la scène politique au regard des affaires dans lesquelles ils sont impliqués. Madame Le Pen, c’est le parti de l’étranger quand il s’agit des financements, c’est le parti des affaires et de la fraude quand il s’agit de la justice.Vous savez, dans la plupart des pays européens, ils ne seraient même plus là. Ils seraient loin, ils seraient cachés dans leur maison du fait des comportements immoraux et non éthiques. Des gens qui prétendent défendre l’intérêt général, qui prétendent s’occuper des Françaises et des Français et qui détournent l’argent public ne devraient pas pouvoir être candidats.



- Fabien Namias : Enfin, la justice enquête pour le moment, ce n’est pas encore démontré…



- Yannick Jadot (le coupe) : Et beh que la justice accélère. Le sujet, quand on parle d’un président de la République ou d’une présidente de la République, ce n’est pas que la justice soit freinée, ce n’est pas que la justice s’arrête de travailler, c’est qu’elle accélère puisqu’on parle du sommet de l’Etat et on parle de la représentation de l’intérêt général.



- Fabien Namias : Yannick Jadot, vous êtes parlementaire européen tout comme Marine Le Pen. Marine Le Pen qui a excipé de son statut de parlementaire européen pour ne pas se rendre à une convocation des enquêteurs la semaine dernière, c’est l’immunité et elle en parfaitement le droit.



 - Yannick Jadot (le coupe) : C’est dramatique pour quelqu’un qui combat l’Europe. Pour elle, l’Europe, c’est toucher beaucoup d’indemnités pour elle, son conjoint, ses assistants parlementaires. Ce sont des emplois fictifs et maintenant c’est l’immunité. C’est proprement scandaleux d’utiliser l’Europe à ces fins-là quand on sait à quel point nous avons besoin de l’Europe  pour réguler la mondialisation aujourd’hui.



- Fabien Namias : Ça veut dire que vous demandez la levée de son immunité parlementaire ?



 - Yannick Jadot : Mais bien sûr. Le Parlement européen vote systématiquement les levées d’immunité. Et moi je considère que plus les affaires vont se rapprocher de Madame Le Pen et de Monsieur Fillon, et plus ils seront dans l’excès sur la diatribe et plus ils seront dans l’excès sur le coup d’Etat institutionnel, sur la guerre civile et plus ils créeront de la diversion pour essayer d’échapper à leurs responsabilités et à leurs turpitudes.

"

Une séquence à retrouver ici en vidéo :


Selon les textes prévus par le Parlement européen, "les députés peuvent perdre leur immunité au cours de leur mandat" si l’autorité compétente d’un pays la demande expressément. "Cette demande est annoncée en séance plénière", peut-on lire sur le site sur le Parlement. Pour rappel, c’était déjà arrivé à Marine Le Pen au cours de son mandat d’eurodéputée. Le parquet de Lyon l’avait requis dans le cadre d’une enquête pour incitation à la haine raciale en juillet 2013



[A LIRE AUSSI SUR LE LAB]

Marine Le Pen menace entre les lignes de sanctionner les fonctionnaires qui participent aux enquêtes contre elle

VIDÉO - En 2004, Marine Le Pen ne trouvait rien à redire quand la justice s’invitait dans une campagne électorale

Marine Le Pen se réjouit de la détermination de François Fillon qu’elle nomme désormais "François fictif"

Du rab sur le Lab

PlusPlus