Affiches anti-Hidalgo nettoyées par la mairie de Paris : l'UMP Paris va saisir la Commission nationale des comptes de campagne

Publié à 12h04, le 26 février 2014 , Modifié à 17h25, le 26 février 2014

Affiches anti-Hidalgo nettoyées par la mairie de Paris : l'UMP Paris va saisir la Commission nationale des comptes de campagne
Anne Hidalgo et Philippe Goujon. (Maxppp)

A Paris, l'UMP annonce ce mercredi 26 février son intention de saisir la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques contre Anne Hidalgo. 

En cause ?Une information que dévoilait le Lab la veille sur la mairie de Paris qui fait retirer des affiches hostiles à Anne Hidalgo par ses services municipaux.

Dans un communiqué signé par Jean-François Legaret, président du Groupe UMP au Conseil de Paris, et par Philippe Goujon, président de la fédération UMP de Paris, les responsables UMP parisiens s'indignent de ce qu'ils considèrent comme une "utilisation à des fins partisanes des moyens de la ville de Paris, pour la campagne de Mme Hidalgo".

Le retrait des affiches sauvages est une obligation légale, mais lorsqu’il est pratiqué au service d’un seul candidat à la mairie de Paris, on est en droit de s’interroger sur la légitimité d’une telle intervention, qui apparait particulièrement choquante.

Résultat, l'UMP Paris va faire appel de cette pratique auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Ils demandent également des comptes à l’inspection générale des services de la ville "afin d’identifier clairement tous ces dysfonctionnements".

Comme le racontait le Lab, document à l'appui, le service de propreté de l'Hôtel de ville a demandé le 18 février dernier aux agents de nettoyage de repérer et de rapporter à leurs supérieurs la localisation d'affiches critiquant la candidate socialiste à la mairie de Paris, par ailleurs Première adjointe de Bertrand Delanoë.

Dans un premier mail d'une importance "haute" qui a pour objet "URGENT affichage sauvage", c'est un simple responsable du service propreté du 11e arrondissement qui informe ses équipes de la présence de ces affiches "mettant en cause Anne Hidalgo", souvent accrochées à "des plots de béton".

Du rab sur le Lab

PlusPlus