Alstom: la voix dissonante de Ségolène Royal

Publié à 11h31, le 14 mai 2014 , Modifié à 13h19, le 14 mai 2014

Alstom: la voix dissonante de Ségolène Royal

Qui présente la meilleure offre pour le rachat d'Alstom ? François Hollande l'avait assuré, au cours de son interview sur BFMTV, le 6 mai : "L'offre de General Electric n'est pas suffisante, donc elle n'est pas acceptable". 

Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, pense différemment, et le dit très directement, dans des propos publiés par le magazine Paris Match, dans son édition à paraître jeudi 15 mai :

General Electric est une très bonne opportunité pour Alstom. C’est le meilleur projet industriel.
Pourquoi ne pas le dire ?

Dans une attaque très directe contre Arnaud Montebourg, souvent présenté comme peu aimé par les investisseurs étrangers, Royal ajoute : 

Et pourquoi vouloir systématiquement faire fuir les investissements étrangers ?
Nous en avons bien besoin, pourtant.

Pourtant, dans un message posté ce 14 mai sur son compte twitter, Ségolène Royal évoque pourtant le projet concurrent, celui proposé par Siemens, est assure ... "qu'il progresse bien" : 

A la sortie du conseil des ministres, mercredi 14 mai, Ségolène Royal a finalement assuré ... qu'elle n'avait pas encore de préférence, à ce stade, entre les deux offres présentées par Siemens et Alstom, reprenant donc les éléments de calendrier de Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement.

Voici sa réponse en intégralité :

Nous regardons l'ensemble des propositions, c'est vrai qu'il y avait des projets industriels intéressants.
Le patron de Siemens que j'ai reçu ce matin, à sa demande, en liaison bien sûr avec Arnaud Montebourg, a fait considérablement progresser son offre, pour qu'il y ait aussi un projet européen qui émerge, dans ce domaine d'avenir très important que sont à la fois la mobilité propre, les trains, et les énergies renouvelables.
Donc, on est vraiment dans la mutation énergétique, et ces deux activités industrielles sont très liées, et sont des activités industrielles du futur.
Et donc, en effet, la comparaison se fera entre les différentes offres.
Ces offres sont en train de s'améliorer, c'est une bonne chose pour l'emploi en France.
Mais je n'ai pas de préférence à ce stade, je note, simplement, que ce matin l'offre de Siemens (...) s'est améliorée.

Du rab sur le Lab

PlusPlus