Alternatives à l'écotaxe : Manuel Valls freine Ségolène Royal et lui demande de "respecter le travail parlementaire"

Publié à 10h07, le 30 avril 2014 , Modifié à 20h36, le 30 avril 2014

Alternatives à l'écotaxe : Manuel Valls freine Ségolène Royal et lui demande de "respecter le travail parlementaire"
Manuel Valls et Ségolène Royal © Reuters

PAS SI VITE - Si Ségolène Royal profite de ses nouveaux habits de ministre de l’Écologie pour faire connaitre ses pistes alternatives à l'écotaxe - dans des présentations ressemblant fortement à des annonces - son Premier ministre a mis un frein à ses initiatives ce 30 avril sur France Inter. Invité de la matinale, Manuel Valls en a appelé à "la prudence et au respect du travail du Parlement" sur ce sujet.

Soucieux de se mettre le moins possible à dos les parlementaires depuis sa prise de fonction - chose déjà ratée avec la primeur donnée aux médias lors de la présentation de son plan d'économies - Manuel Valls demande ainsi à Ségolène Royal de ne pas se précipiter sur l'écotaxe en respectant le travail de la mission d'information créée par le gouvernement précédent et toujours en train de plancher sur le sujet :

Là aussi j’en appelle à la prudence et au respect du rôle et du travail du Parlement. Il y a un travail qui est actuellement mené par Jean-Paul Chanteguet qui doit remettre un certain nombre de propositions concernant ce débat autour de l’écotaxe.
C’est sur la base de ce rapport que le gouvernement se déterminera.

Manuel Valls ajoute qu'il faut "désormais attendre ce rapport pour prendre des décisions".

Et caresse une nouvelle fois le Parlement dans le sens du poil :

Le plus important c’est aussi le respect du travail qui est mené et plus particulièrement par le Parlement, et j’y suis tout à fait attaché.

Ségolène Royal, opposée à la taxe poids lourds avant même son entrée au gouvernement, a rapidement avancé ses propres solutions pour remplacer cette écotaxe. Elle souhaite ainsi cibler les camions étrangers en les obligeant à prendre et donc payer les autoroutes, puis faire contribuer les sociétés d'autoroutes qui bénéficieront de cette nouvelle entrée d'argent. Elle imagine également un système de vignette payées par les camions étrangers à la frontière.

Du rab sur le Lab

PlusPlus