Christine Lagarde réaffirme "le rôle discret mais néanmoins déterminé" du roi Abdallah d'Arabie Saoudite pour les droits des femmes

Publié à 18h24, le 26 janvier 2015 , Modifié à 18h30, le 26 janvier 2015

Christine Lagarde réaffirme "le rôle discret mais néanmoins déterminé" du roi Abdallah d'Arabie Saoudite pour les droits des femmes
© AFP / Miguel Medina

"De façon très discrète, il était un grand défenseur des femmes." L'hommage de Christine Lagarde après l'annonce du décès du roi Abdallah d'Arabie Saoudite le 23 janvier a plus que surpris. Elle y revient dans Le Monde de ce 26 janvier, et réaffirme "le rôle discret" du roi pour "améliorer la situation des femmes dans son pays".

Voici ce qu'elle explique au Monde :

"

Je n’ai jamais dit et je ne dirai évidemment jamais que la situation des femmes en Arabie saoudite est satisfaisante, loin s’en faut.



Ce que je voulais, pour avoir soulevé la question à chacune de mes rencontres avec lui, c’est souligner le rôle discret et néanmoins déterminé que le roi Abdallah a joué pour améliorer la situation des femmes dans son pays, et je sais que cette opinion est partagée par beaucoup de Saoudiennes, en particulier celles qui vivent sur place.



Il y a aujourd’hui plus de femmes que d’hommes qui sortent diplômées de l’université en Arabie saoudite ! C’était impensable il y a encore quelques années.

"

La directrice du FMI ajoute qu'elle a également voulu "rendre hommage à une facette" du roi peu connue "afin également de marquer un jalon pour ce qui va venir après". "Il faut espérer que ses successeurs auront la même détermination", conclut-elle.

Selon le site spécialisé Les nouvelles news, les Saoudiennes ne peuvent pas aller à l'école, travailler ou ouvrir un compte en banque sans permission de leur "gardien masculin". Elles n'ont pas non plus le droit de conduire.

En juillet 2012, quatre activités professionnelles ont été établies par le ministère du Travail : les femmes ne sont plus obligées d'avoir une autorisation masculine pour les pratiquer (vendeuse dans un magasin de vêtements, caissières, travail dans un parc d’attraction ou relatif à la préparation des repas).

Le roi Abdallah a ouvert le droit aux femmes d'être désignées membres de l'assemblée consultative de la Choura, mais avec un quota de seulement 20% et avec l'obligation d'intervenir dans des domaines considérés comme "féminins".

De bien "discrètes" évolutions, donc.

Du rab sur le Lab

PlusPlus