Des élus FN oublient de payer l’addition au restaurant du Parlement européen

Publié à 06h39, le 24 juin 2014 , Modifié à 06h40, le 24 juin 2014

Des élus FN oublient de payer l’addition au restaurant du Parlement européen
Sylvie Goddyn. © Maxppp.

RESTO BASKET – Un oubli, rien de plus. Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch et d’autres élus frontistes se sont retrouvés ce lundi 23 juin, à Bruxelles, pour assister à des réunions de groupe au Parlement européen. Jean-Marie Le Pen a même croisé sa fille, Marine Le Pen, pour la première fois depuis l’affaire de la "fournée".  

Certains élus se sont réunis, à l’heure du déjeuner, au restaurant du Parlement européen. Plusieurs tables étaient occupées par les députés frontistes. Au menu, saumon, poulet froid et salade de fruits. Puis les eurodéputés ont quitté le restaurant du Parlement… mais sans payer l’addition.

C’est Emmanuel Foulon, porte-parole du groupe socialiste belge au Parlement, qui a rapporté la scène :

Contacté par Le Lab, Emmanuel Foulon précise :

"

Ils se sont levés de table et ont commencé à quitter le restaurant du Parlement. C’est là que le responsable les a rattrapés pour leur signifier qu’ils n’avaient pas payé.

"

Au Lab, Bruno Gollnisch précise avoir bien payé son déjeuner. Il explique que ce n’est pas sa table, à laquelle il déjeunait avec Jean-Marie Le Pen, mais une autre, celle de Sylvie Goddyn, élue dans le Nord-Ouest, et de plusieurs autres députés, qui avaient oublié de régler l’addition :

"

Le maître d’hôtel ne courrait pas après monsieur Le Pen ni après moi-même, mais après Sylvie Goddyn. Il manquait apparemment 40 euros à la table de nos amis.

"

Les députés, nouveaux pour la plupart et donc probablement peu habitués aux mœurs  du Parlement européen, ont bien fini par payer leur note. "Le restaurant du Parlement, c’est comme une cantine. Dans un restaurant à l’extérieur, vous avez plus tendance à payer. Ici, ça peut arriver d’oublier", dit Emmanuel Foulon.

En sortant, selon ce dernier, un agent de la sécurité a néanmoins eu un mot à l’adresse du président d’honneur du Front national :

"

Ce n’est pas bien monsieur Le Pen. 

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus