Après EELV, des parlementaires UDI et PS veulent que la France accorde le droit d’asile à Edward Snowden

Publié à 07h35, le 12 juin 2014 , Modifié à 07h45, le 12 juin 2014

Après EELV, des parlementaires UDI et PS veulent que la France accorde le droit d’asile à Edward Snowden
© Maxppp.

Le cas d'Edward Snowden avait presque provoqué un incident diplomatique entre la France et la Bolivie, la France refusant le survol de l’hexagone par l’avion présidentiel bolivien, soupçonné de transporter l’informaticien américain.

Cela pourrait-il se reproduire alors que des parlementaires UDI et socialistes plaident pour que la France accorde le droit d’asile à Edward Snowden ? Dans la foulée d’une proposition de résolution sénatoriale déposée par les sénatrices centristes Catherine Morin-Desailly et Chantal Jouanno, une initiative similaire a été déposée à l’Assemblée nationale par le député UDI Yves Jégo. EELV avait également formulé cette requête dès juillet 2013.

Dans leurs propositions de résolutions, les parlementaires centristes proposent de faire d’Edward Snowden un "citoyen d’honneur" de la République française et de lui accorder le droit d’asile. Une position sur laquelle se retrouve certains élus de l’aile gauche du PS comme Henri Emmanuelli.

Pour l’ancien patron du PS et ancien président de l’Assemblée nationale, également figure tutélaire de l’aile gauche du PS, la France "s’honorerait" à faire un tel geste :

Une position partagée, et retweetée, par un autre député marqué à la gauche du parti de la Rue de Solférino, Olivier Dussopt. 

Ces prises de position peuvent-elles être une forme de moyen de pression dans le cadre des négociations concernant le futur traité transatlantique ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus