La nomination de Jacques Toubon, qui a voté contre la dépénalisation de l’homosexualité et contre l’abolition de la peine de mort, comme Défenseur des droits gêne à gauche

Publié à 07h04, le 12 juin 2014 , Modifié à 14h29, le 12 juin 2014

La nomination de Jacques Toubon, qui a voté contre la dépénalisation de l’homosexualité et contre l’abolition de la peine de mort, comme Défenseur des droits gêne à gauche
Jacques Toubon. © Maxppp.

Eric Ciotti devrait être rassuré et soulagé, un nouveau Défenseur des Droits devrait bientôt être nommé pour remplacer Dominique Baudis, décédé en avril. Et c’est une ouverture à la sauce François Hollande : le mercredi 11 juin, l’Elysée a annoncé que le chef de l’Etat envisageait de nommer l’ancien ministre de Jacques Chirac, Jacques Toubon, au poste de Défenseur des Droits.

Si cette nomination doit être validée par "les commissions compétentes" de l’Assemblée et du Sénat – et ne peut être infirmée que si une majorité des 3/5e des commissions s’y oppose -, elle choque et gêne déjà la gauche.

Le reproche fait à cet énarque ancien député de Paris (1981-1993) et ancien ministre de la Justice : avoir voté contre l'ensemble du projet de loi abolissant la peine de mort - mais pour l'article 1 "abolition de la peine de mort" - (vote repéré par @Maitre_Eolas) et contre la dépénalisation de l’homosexualité. De la cruauté des archives.

Aussi, s’appuyant sur ces deux votes, plusieurs membres du PS notamment se sont indignés de la nomination de ce chiraquien membre de la Haute autorité de l’UMP pour organiser la primaire à droite de 2016. "Un cauchemar", pour le député PS Yann Galut, cofondateur de la Gauche forte.

Quant à son compere de la Gauche Forte, Alexis Bachelay, il raille l’âge de Jacques Toubon, moquant cette nomination très "années 80" :

Et demande à ses collègues députés de la commission des lois de rejeter cette nomination :

Membre du PS, Sébastien Bedini estime que "ce n’est pas une bonne idée de nommer Jacques Toubon". "Qui peut dire à François Hollande que ce n’est pas le 1er avril", lance-t-il.

Un autre député socialiste a réagi à cette nomination qui, selon lui, est un "mauvais signal" qui "détériore" la fonction : Nicolas Bays.

En revanche, à droite, le député UMP Gérald Darmanin s’est dit "très heureux" de la "nomination possible de Jacques Toubon".

[Edit 11h] Les Jeunes socialistes "surpris" et "inquiets"

Après les parlementaires, c'est au tour des Jeunes socialistes de manifester leur opposition à la nomination de Jacques Toubon. "Les Jeunes Socialistes sont extrêmement surpris et inquiets de la potentielle nomination de Jacques Toubon comme Défenseur des Droits", écrivent-ils dans un communiqué, demandant aux "parlementaires de gauche membres de la Commission des lois à se prononcer contre celle-ci".

Du rab sur le Lab

PlusPlus