Document Lab: les coûteux allers-retours en hélico de François Fillon aux frais de l'UMP

Publié à 19h01, le 09 juillet 2014 , Modifié à 19h19, le 09 juillet 2014

Document Lab: les coûteux allers-retours en hélico de François Fillon aux frais de l'UMP
François Fillon en déplacement officiel dans le Var, en 2007 (photo Maxppp).
Image Thibaut Pezerat


DOCUMENTS LAB - Opération grand nettoyage de printemps à l'UMP, particulièrement à l'étage de la compta. Après la révélation par le JDD des billets d'avion de madame Copé, après la facture de téléphone exorbitante de Rachida Dati, voici venues les factures en hélicoptère privatif et en Falcon de François Fillon en 2006 et 2007. Ce dernier n'hésite alors pas à faire payer son parti pour des allers-retours à plus de 14 000 euros pour l'un des quatre voyages, 6500 euros pour les trois autres. Le Lab a les factures.




François Fillon en déplacement dans le Var en juillet 2007




Fin 2006, François Fillon n'est pas Premier ministre. Remercié du gouvernement quelques années plus tôt, Fillon est à l'époque chargé du programme du candidat Nicolas Sarkozy et force est de constater que l'UMP s'est pliée en quatre pour financer à grands frais les déplacements de celui qui est alors simple sénateur et conseiller politique du président de l'UMP, Nicolas Sarkozy toujours.




6 octobre 2006: François Fillon part de Biarritz pour se rendre à Madrid pour une convention du parti de la droite locale, puis rentre à Paris. Le tout est effectué en Falcon 10, un avion privatif qui coûte la modique somme de 14 200 euros le voyage à l'UMP.




Voir la feuille de comptabilité ci-dessous, et le règlement par chèque ici :



Le 7 octobre 2006, François Fillon se trouve en effet à Madrid pour la convention du Parti populaire espagnol, comme il l'annonce sur son blog. Il vient ce jour-là représenter Nicolas Sarkozy à l'invitation de Mariano Rajoy (lui aussi futur Premier ministre). Une invitation qu'il ne pouvait pas ne pas honorer selon son entourage, contacté par le Lab, qui assure que François Fillon n'avait pas vraiment le choix de son moyen de transport :

Si, politiquement, le parti doit être représenté et qu'il n'y a pas d'alternative, il n'y a pas de choix. A l'époque, François Fillon n'est ni président, ni trésorier de l'UMP...

Selon les constats du Lab, un vol Paris-Madrid sur Air-France pris en vitesse pour le lendemain vous en coûterait environ 400 euros aujourd'hui.





Un mois plus tard, ce sont les services d'un Beechcraft 200 que François Fillon sollicite auprès de l'UMP, pour un "vol Paris-Grenoble-Le Mans-Paris". Prix encaissé par la société: 6435 euros.




Voir la feuille de comptabilité ci-dessous, et le règlement par chèque ici :



Le 23 novembre 2006, François Fillon se rend bien dans la région de Grenoble, à Voiron. Comme il l'affirme au Dauphiné Libéré ce jour-là, il vient inaugurer la permanence de Fabien de Sans-Nicolas, jeune candidat aux législatives (qui se révélera filloniste en 2012), et participer à un "débat". En comparaison, un aller-retour Paris-Grenoble en train coûte à un professionnel pas plus de 150 euros.




Quelques heures de présence pour près de 6500 euros et un passage, par la suite, par son fief de la Sarthe où il participera à un "débat d'orientation budgétaire" comme l'indique au Lab l'entourage de François Fillon. Le lendemain, retour à Paris pour le conseiller politique de Nicolas Sarkozy.




Six mois plus tard, François Fillon embarque à nouveau en hélico. Le 31 mai 2007, c'est un hélicoptère AS365N de la société Hélifrance que le premier ministre utilise pour la modique somme de 6593 euros. Partant d'Issy-les-Moulineaux, en banlieue parisienne, où se trouve un héliport, le tout nouveau premier ministre prend la direction du Mans. 




Voir la facture ci-dessous, ainsi que la feuille de comptabilité ici :




Le nouveau locataire de Matignon se rend donc officiellement au Mans, aux frais de l'UMP. Il répond ainsi à l'invitation des fermiers de Loué, dont il clôture l'assemblée générale, comme le précise son entourage, ce 9 juillet, au Lab.




Six jours plus tard, même topo pour François Fillon, même société et même hélico, pour un prix légèrement inférieur: "seulement" 6541 euros. 




Voir la facture ci-dessous, ainsi que la feuille de comptabilité ici :





François Fillon est à l'époque candidat aux élections législatives, dans la 4e circonscription de la Sarthe. Il peut donc justifier ces déplacements en invoquant sa campagne électorale, et c'est ce que fait son entourage auprès du Lab :

C'est tout de même assez normal que pour une campagne législative ce soit l'UMP et pas Matignon qui paye. Le contraire aurait été inacceptable et condamnable. On n'a pas à juger du caractère exagéré ou pas de ces dépenses. A l'époque, on est dans une dynamique de campagne...

Une campagne qui coûte tout de même à son parti 13 000 euros, rien qu'en transports. Ah oui, juste comme ça: un aller Paris-Le Mans prend un peu moins d'une heure en TGV.




En avril dernier, l'Express avait déjà parlé de ces trajets entre Paris et Le Mans. "Les Copéistes ressortent les factures d'hélico de François Fillon", titrait à l'époque l'hebdomadaire, sans préciser les montants des déplacements. "Totalement faux", répondait-il alors qu'il était accusé d'utiliser les moyens de l'UMP afin de se rendre à son domicile. "Je demande de la transparence, on me répond par l'air de la calomnie", commentait-il.

Du rab sur le Lab

PlusPlus