Document : les insultes antisémites d’un élu PS de Vaulx-en-Velin

Publié à 20h01, le 09 juillet 2014 , Modifié à 15h10, le 11 juillet 2014

Document : les insultes antisémites d’un élu PS de Vaulx-en-Velin
L'élu PS de Vaulx-en-Velin Ahmed Chekhab © Capture d'écran site officiel de la mairie de Vaulx-en-Velin
Image Sylvain Chazot


DOCUMENT - Des excuses. Et une démission. Depuis début juillet, l’adjoint PS aux Sports de Vaulx-en-Velin Ahmed Chekhab est accusé d’avoir proféré des insultes à caractère antisémite. Mercredi 9 juillet dans un communiqué où il réaffirme qu’il n’est "pas antisémite", l’élu PS demande "à Madame la Maire d’être déchargé de [sa] délégation aux Sports, afin de [se] consacrer entièrement à la mise en place à Vaulx-en-Velin d’un plan d’action ambitieux de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en partenariat avec La LICRA".

S’il quitte sa fonction d’adjoint aux Sports, Ahmed Chekhab reste bien membre du conseil municipal. C'est en qualité d’adjoint qu'il mènera sa mission de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, précise-t-on dans l'entourage de la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy. 

À l’origine de cette démission, il y l’"affaire", ces mots qu’Ahmed Chekhab a prononcés vendredi 30 mai devant le président du club d’athlétisme Majid Diri, des insultes à caractère antisémite visant Philippe Zittoun, l’ancien adjoint aux Sports.

Lundi 7 juillet, à l’occasion du conseil municipal, le socialiste s’est confondu en excuses. Puis, expliquant les circonstances de son dérapage, il a ajouté :

J’ai l’impression d’avoir été l’objet d’une manipulation dans cette affaire même si ça n’excuse pas les propos très graves que j’ai pu tenir. J’ai été enregistré à mon insu le 30 mai.

La conversation entre Majid Diri et Ahmed Chekhab a bien été enregistrée. Le Lab a pu consulter cet enregistrement dont voici un extrait :





Et voici l’insulte formulée par Ahmed Chekhab :

Tu me parlais des sionistes. Tu veux Zittoun ? Tu veux un juif ? Tu veux Zittoun ? Tu veux ça toi ? C’est ça que t’aime ! T’aimes pas quand les gens qui te ressemblent sont en place et veulent t’aider. Tu préfères un enculé qui te nique bien. C’est ça ce que tu veux. Tu préfères Philippe. Tu aimes bien Zittoun.

Dans l’enregistrement, on entend Ahmed Chekhab et Majid Diri s’écharper à propos de l’annulation d’une course par le club d’athlétisme de Vaulx-en-Velin à laquelle devaient participer, mi-juin, 800 enfants.

L’adjoint aux Sports reproche au président du club d’athlétisme d’avoir envoyé un courrier pour annoncer l’annulation de la course, "un coup de de pute que j’aurais jamais pu imaginer", lance-t-il devant le président du club. 

Le ton monte, les deux hommes s’écartent des enfants. "Tu es un Algérien comme moi, tu es un muslim comme moi. Moi je suis là pour t’aider, toi tu me niques", lâche Ahmed Chekhab.

Plusieurs fois, il accuse Philippe Zittoun, son prédécesseur d’être à l’origine de la lettre envoyée par Majid Diri. Et le menace : "Je vais te niquer". Au bout d’une demi-heure, l’adjoint s’emporte et lance des insultes antisémites à l’adresse de Philippe Zittoun.

Lundi 7 juillet, lors du conseil municipal, Ahmed Chekhab est donc revenu sur les circonstances de ces insultes. Pour se défendre, il a lu un SMS que lui a envoyé durant la campagne des municipales Majid Diri. Voici le contenu du SMS selon Ahmed Checkab : "David Assouline, représentant du Parti socialiste au niveau national, allié du Crif et du Mossad, fervent défenseur de l’État d’Israël, sioniste, anti-Dieudonné. Je ne te prends pas avec ces personnes, tous des sionistes. Majid Diri."

Concernant ses mots à lui, il a évoqué des propos qui "ne [lui] ressemblent pas", ni à son "engagement", ni à ses "sentiments", ni à son "histoire familiale et personnelle". Ahmed Chekhab a une nouvelle fois demandé à son prédécesseur Philippe Zittoun de lui "pardonner" : "Voilà pourquoi j’ai répondu et voilà pourquoi j’ai fait cette erreur. J’ai juste renvoyé les propos que Majid m’avait tenus durant toute la campagne, Philippe, et je m’en excuse", a-t-il dit. 

Des excuses que n’accepte pas Philippe Zittoun. Joint par Le Lab, cet ancien socialiste, exclu en 2010 par celle qui allait devenir maire de Vaulx-en-Velin en 2014, Hélène Geoffroy, explique :

Je n’arrive pas à croire une minute à l’excuse qui est donnée. Il n’y a pas qu’un coup de colère, il y a un abus de pouvoir, un fond de communautarisme, une haine.

Lundi 7 juillet, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis a demandé l’ouverture d’une enquête interne "afin de faire toute la lumière sur cette affaire" et de "prendre les sanctions qui s’imposent".

Mardi 8 juillet, le premier secrétaire fédéral du PS du Rhône David Kimelfeld a rencontré Ahmed Chekhab. Les instances locales doivent se réunir fin juillet pour décider de la sanction qui frappera l’élu.

Du rab sur le Lab

PlusPlus