Claude Bartolone et Jean-Christophe Cambadélis s’inquiètent de l’état de l’UMP

Publié à 21h06, le 09 juillet 2014 , Modifié à 21h41, le 09 juillet 2014

Claude Bartolone et Jean-Christophe Cambadélis s’inquiètent de l’état de l’UMP
Claude Bartolone et Jean-Christophe Cambadélis © MaxPPP

CONSEIL D'AMIS - Claude Bartolone est inquiet, inquiet pour l’UMP, inquiet pour la droite. Interrogé par Nice Matin, dans une interview à paraître jeudi 10 juillet, le président de l’Assemblée nationale ne cache pas son émoi concernant la crise du parti de la rue de Vaugirard. Le socialiste perçoit dans cette crise une chance pour le FN :

"

Je ne me réjouis jamais de l'affaiblissement de la droite républicaine. Vous savez, c'est toujours un danger quand le Front national est si fort dans le pays.

"

Alors que les révélations se succèdent (ici, ici, ou encore ici), Claude Bartolone enjoint l’UMP à "faire le ménage". Il ajoute :

"

On ne peut pas vivre avec une droite républicaine qui passe d'une affaire à l'autre.

"

Claude Bartolone est sur la même ligne que Jean-Christophe Cambadélis. Mercredi 9 juillet, sur BFMTV, le premier secrétaire du Parti socialiste a utilisé peu ou prou les mêmes mots que le président de l’Assemblée nationale. "Il ne faut pas se réjouir quand un parti républicain, dans le moment que nous traversons, avec le Front national qui rôde, est dans cet état, état sur le plan politique, sur le plan financier, sur le plan humain, cette haine déversée tous les jours, cette atmosphère de règlement de comptes à chaque instant".

Il a ajouté :

"

On ne peut pas dire : 'bravo'. On a envie de dire : 'reprenez-vous'

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus