Et là, Yves Jégo oublie qu’il n’est plus à l’UMP mais à l’UDI

Publié à 11h22, le 16 juillet 2014 , Modifié à 11h24, le 16 juillet 2014

Et là, Yves Jégo oublie qu’il n’est plus à l’UMP mais à l’UDI
Yves Jégo (Captures d'écran LCI)

OUPS – Difficile de s’y retrouver, entre les différentes candidatures pour la présidence du partiet les divers courants qui l'animent. C’est un coup à en perdre son centre. Et c’est justement ce qui s’est passé pour Yves Jégo, ce mercredi 16 juillet, sur LCI.

Tout avait pourtant bien commencé pour celui qui brigue, en tandem avec Chantal Jouanno, la place laissée vacante par Jean-Louis Borloo. Il parlait de l’UDI, de ce qu’il veut en faire, "un parti de l’alternative républicaine" face à "une gauche qui déçoit tellement elle est incompétente" et une "UMP qu’on ne reconnaît plus".

Et puis patatra. L’ancien secrétaire d’État à l’Outre-mer du gouvernement Fillon II s’est mélangé les pinceaux :

On a une ambition claire d’une UMP large, ouverte à tous, tolérante, bienveillante… d’une UDI pardon (rires).

La séquence est à voir ci-dessous en vidéo :

 

Sans doute le président par intérim de l’UDI a-t-il oublié qu’il n’était plus membre de l’UMP depuis 2011.

C’est d’autant plus dommage qu’Yves Jégo n’avait pas ménagé sa peine pour différencier l’UDI de l’UMP, notamment concernant l’Europe ou l’écologie. Bon, d'accord, il avait quand même concédé que sur certains combats, son parti – l’UDI précisons – était "cousin de l’UMP". Au centre quoi. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus