François Bayrou annule l'inauguration d'une allée Bernard Hinault à Pau car le cycliste est toujours vivant

Publié à 08h11, le 24 juillet 2014 , Modifié à 09h08, le 24 juillet 2014

François Bayrou annule l'inauguration d'une allée Bernard Hinault à Pau car le cycliste est toujours vivant
© Reuters

On ne donne pas le nom d'une rue à un vivant. C'est ce qu'a invoqué François Bayrou pour annuler l'inauguration d'une allée Bernard Hinault, prévue à l'origine ce jeudi 24 juillet. La municipalité sortante qui s'était accordée sur le nom de ce coureur cycliste, vainqueur à cinq reprises du Tour de France, râle.

Comme l'explique la République des Pyrénées, la décision avait été prise à l'unanimité - François Bayrou compris - le 27 février dernier lorsque la socialiste Martine Lignières-Cassou était encore maire. L'allée Bernard Hinault devait être une des voies internes de la place Verdun, lieu symbolique d'accueil du Tour de France. Changement d'avis de François Bayrou désormais maire de Pau, qui a expliqué le 21 juillet :

"

C'est toujours quelque chose d'étrange de donner le nom d'une rue ou d'un bâtiment à un personnage vivant. C'est gênant. La règle est simple : on donne le nom d'une rue ou d'un bâtiment seulement quand la personne est décédée.

"

L'ancienne municipalité déplore "une bonne idée malmenée".

Théoriquement, rien n'interdit d'attribuer à une voie le nom d'une personnalité vivante et c'est particulièrement le cas dans le milieu sportif, mais le ministère de l'Intérieur le déconseille. Notons que Paris fait office d'exception avec une délibération de 1938 n'autorisant normalement pas la dénomination d'une voie d'une personne qui n'est pas décédée depuis cinq ans, mais là encore des exceptions existent.

Du rab sur le Lab

PlusPlus