Manuel Valls à Martine Aubry : "Je n'ai pas le temps de me perdre en petites phrases"

Publié à 08h29, le 24 juillet 2014 , Modifié à 08h48, le 24 juillet 2014

Manuel Valls à Martine Aubry : "Je n'ai pas le temps de me perdre en petites phrases"
Martine Aubry et Manuel Valls en 2011. © Reuters

Son temps est précieux et il ne répondra pas "aux petites phrases". C'est ce que rétorque Manuel Valls ce 24 juillet sur RTL aux critiques lancées par Martine Aubry quelques jours plus tôt lors d'une conférence de presse.

La maire de Lille était sortie de sa réserve pour dire sa "colère" contre la réforme territoriale et avait lancé :

"

Il n'est pas trop tard pour réussir le quinquennat. […] Si, depuis deux ans, on avait eu plus de vision et de méthode on aurait eu moins de problème.

"

Ce jeudi sur RTL, Manuel Valls lui répond :

"

Je ne polémique pas. Ni avec l’opposition (...) et encore moins avec des personnalités de la majorité. Nous avons trouvé le pays dans une situation très difficile. (…) Je n’ai pas moi le temps de me perdre en conjecture et en petites phrases. Ce qui compte c’est le mouvement que nous avons déclenché, je veux débloquer ce pays. (…) Moi ce que je souhaite c’est réformer en profondeur, le remettre en mouvement lui redonner confiance en lui-même.

"

Puis, comme un dernier rappel avant la fin de l'interview à ceux de son camp qui ont la critique facile :

"

Ce que je demande aux socialistes c’est de soutenir cette polémique, de ne pas perdre du temps dans des polémiques et de garantir l’intérêt général. Ce que les Français attendent de nous c’est que nous nous comportions en responsables.

"

Manuel Valls avait déjà estimé dans Le Journal du Dimanche que la réaction de Martine Aubry à la réforme territoriale - et tout particulièrement à la fusion entre la Picardie et sa région le Nord-Pas-de-Calais - était "disproportionnée".

Du rab sur le Lab

PlusPlus