François Hollande : et maintenant, la blagounette à tendance graveleuse

Publié à 13h26, le 18 avril 2014 , Modifié à 16h16, le 18 avril 2014

François Hollande : et maintenant, la blagounette à tendance graveleuse
François Hollande, à Clermont-Ferrand, vendredi 18 avril © Reuters
Image Antoine Bayet


VIDEO - Ce vendredi 18 avril, François Hollande visitait l'usine Michelin de Clermont-Ferrand. Avant de serrer la main à Bibendum (si si, il y a même des photos), avant de conduire une voiture équipée des pneus anti-dérapant de Michelin, François Hollande s'est adressé aux salariés de l'entreprise, dans un petit "propos introductif", d'un peu moins de cinq minutes.

Et là, le chef de l'Etat a, une nouvelle fois, prouvé son goût immodéré des petites blagues, l'agrémentant toutefois d'une variante peu connue du Lab : la déclinaison tendance graveleuse.

Jugez plutôt : expliquant les raisons de son déplacement sur le site de Clermont-Ferrand, il lance :

L'idée de ce déplacement, elle est venue d'une visite que j'avais faite (...) au salon de l'Auto.

Le président Sénard (le président de Michelin, NDLR) m'avait pris ...

Enfin, tout à fait correctement, avec beaucoup d'égards ...

Et m'avait dit : "ce serait un jour heureux si vous vouliez venir ici"

Comme s'il s'excusait de sa petite blague, François Hollande lève le bras, et essaye de retenir un sourire - les rires, eux, ne sont pas très fournis.

Regardez la séquence en vidéo : 



De mémoire de Lab, on a envie de situer cette vidéo au niveau de la blague tentée avec le prince Albert de Monaco.

Le 15 novembre, en déplacement à Monaco, François Hollande avait demandé si une voiture était baptisée "volage" ... parce que le prince Albert II l'avait conduite : 



Du rab sur le Lab

PlusPlus