Frédéric Lefebvre, un "Oui-Oui" dans le "syndrome Andy Warhol" selon ses petits copains de l'UMP

Publié à 20h52, le 28 avril 2014 , Modifié à 20h55, le 28 avril 2014

Frédéric Lefebvre, un "Oui-Oui" dans le "syndrome Andy Warhol" selon ses petits copains de l'UMP
Maxppp
Image Thibaut Pezerat


Depuis quelques mois, il étonne. Celui qui passait pour le sniper en chef de l'UMP époque Sarkozy est devenu doux comme un agneau. Frédéric Lefebvre, celui qui s'est fait remarquer en citant "Zadig et Voltaire" comme son livre préféré, celui qui avait préconisé "une aide psychologique" à Ségolène Royal, se distingue plutôt aujourd'hui en étatn le seul député UMP à vouloir voter le plan d'économies de Manuel Valls.

Dans un portrait que lui consacre le Monde, d'autres députés UMP se lâchent sur la transformation de Frédéric Lefebvre. Jérôme Chartier, député du Val d'Oise, l'affuble d'un nouveau surnom: Oui-oui :

Il veut tellement passer pour un gentil qu'il s'est transformé en Oui-Oui.

Tout aussi sévère, le député de Paris Pierre Lellouche :

Il est dans le syndrome Andy Warhol des quinze minutes de célébrité.

 Frédéric Lefebvre explique au Monde son changement de ton par un récent accident de santé : 

Quand vous tutoyez la mort, vous voyez la vie autrement. Vos priorités changent. [...]

J'ai un masque, celui du tueur, qui cache ma vraie personnalité.

Du rab sur le Lab

PlusPlus