Jean-Christophe Cambadélis défend François Hollande moqué par Arnaud Montebourg, en évoquant Thierry Le Luron

Publié à 11h17, le 12 décembre 2014 , Modifié à 11h43, le 12 décembre 2014

Jean-Christophe Cambadélis défend François Hollande moqué par Arnaud Montebourg, en évoquant Thierry  Le Luron
Jean-Christophe Cambadélis et Arnaud Montebourg © Maxppp

Arnaud Montebourg aurait-il un avenir prometteur dans le café-théâtre ? C'est ce que semble suggérer Jean-Christophe Cambadélis ce vendredi matin 12 décembre au micro de Guillaume Durand, sur Radio classique-LCI.

Jeudi 11 décembre au soir, l'ancien ministre de l'Economie a lâché quelques saillies cinglantes sur François Hollande à l'occasion du concours d'éloquence des avocats du barreau de Paris. "Les esturgeons ne portent pas de chapka", a-t-il notamment lancé dans une allusion caustique à une récente photo du président de la République en voyage au Kazakhstan. Hilarité générale de l'auditoire, venu écouter des débats taillés sur mesure pour Arnaud Montebourg : "Peut-on régner sur la gauche caviar avec un charisme d'esturgeon ?", "Peut-on dire Bercy pour ce moment ?"

Face à l'étonnement de Guillaume Durand devant un président ainsi tourné en ridicule, Jean-Christophe Cambadélis minimise cette moquerie en évoquant François Mitterrand et Thierry Le Luron :

"Mais vous ne vous souvenez pas de la manière dont il [François Mitterrand] était imité par un certain nombre de comiques, Thierry Le Luron ou autre ? [...] Tout le monde l'appelait Tonton ! Donc, c'était aussi une forme de familiarité".

Alors que Guillaume Durand lui rétorque qu'il ne s'agit pas là d'un ancien ministre de l’Économie, le premier secrétaire du PS s'en sort pas une pirouette :

"Mais ça c'est Arnaud Montebourg, qui a le sens de la formule, comme il se doit".

En attendant, si Arnaud Montebourg entend persévérer dans le one-man-show, nous ne saurions que trop lui conseiller d'en apprendre de son illustre prédécesseur :

Du rab sur le Lab

PlusPlus