De la lecture variable de Closer par Louis Aliot

Publié à 10h25, le 12 décembre 2014 , Modifié à 10h46, le 12 décembre 2014

De la lecture variable de Closer par Louis Aliot
© Montage images Twitter et Maxppp.
Image Delphine Legouté


VOLTE-FACE - Louis Aliot a été l'un des tous premiers à s'insurger contre la une de Closer révélant ce 12 décembre l'homosexualité de Florian Philippot. Sur Twitter, il a estimé que le magazine people était "pitoyable comme toujours" avant de se demander : "comment des citoyens peuvent-ils acheter ce torchon ?"





Pourtant, le vice-président du Front national n'a pas toujours dédaigné les informations du magazine. Lors de la révélation de la liaison entre François Hollande et Julie Gayet par Closer le 9 janvier, Louis Aliot a tweeté l'information puis, comme l'a repéré Libé Désintox sur Twitter, s'en est largement amusé dans un autre tweet quelques jours plus tard. Ces messages, les voici :







Invité de RFI ce 12 décembre, Louis Aliot n'est pas revenu sur cette lecture variable de Closer mais a mis en garde les journalistes sur l'air du "cela va leur retomber dessus" :

Ces gens, pour vendre du papier, sont prêts à tout (...). Aujourd’hui on fait un outing de politique mais il faut s’attendre à ce que demain, des journalistes se fassent eux-mêmes surveiller et suivre et qu’ils se fassent outer sur tous les blogs sur leurs orientations sexuelles ou idéologiques, et ça, ça me parait être une dérive grave du monde d’aujourd’hui politico-médiatique.

A partir du moment où les cadres explosent, je pense que des gens seront prêts à franchir ces barrières-là, qui étaient jusque-là des barrières morales infranchissables.

De son côté, invitée de Mediapolis sur Europe 1, Marine Le Pen s'est dite "très tranquille" pour dénoncer ce "type de comportement insupportable" de la part du magazine : "je le dis quand ça touche Florian Philppot, je le dis quand c'est le président de la République. La vie privée, c'est sacré."

De fait, Marine Le Pen avait soutenu François Hollande lors de la révélation de sa relation amoureuse : "toute atteinte à la vie privée me choque."

Comme le soulignait le Lab à l'époque, sa ligne de conduite n'était pas forcément respectée au pied de la lettre par tous les responsables du Front national.

Du rab sur le Lab

PlusPlus