Jean-Jacques Urvoas aurait préféré que la réforme pénale soit votée "en bikini" pendant l’été

Publié à 10h13, le 10 avril 2014 , Modifié à 10h13, le 10 avril 2014

Jean-Jacques Urvoas aurait préféré que la réforme pénale soit votée "en bikini" pendant l’été
Jean-Jacques Urvoas et Manuel Valls. © Maxppp.

La réforme pénale de Christiane Taubira sera discutée avant l’été à l’Assemblée nationale. Vraisemblablement en juin, a annoncé le nouveau Premier ministre Manuel Valls.

Une mauvaise idée, selon le président PS de la commission des lois Jean-Jacques Urvoas, qui espérait obtenir un maroquin dans la nouvelle équipe gouvernementale et qui n’est pas convaincu par ce calendrier. Un Jean-Jacques Urvoas également pressenti pour remplacer… Christiane Taubira au ministère de la Justice, "après le vote de la réforme pénale", selon Le Figaro.

Ainsi Jean-Jacques Urvoas écrit-il sur son blog :

"

J’ai indiqué mon souhait que l’étude du texte un peu hâtivement baptisé « Réforme pénale » soit décalée.

"

"Il ne m’apparaît pas que les électeurs aient placé au cœur de leurs préoccupations, les enjeux auxquels aspire à répondre le texte défendu par Christiane Taubira", ajoute le député du Finistère, qui a refusé de devenir secrétaire d’Etat dans la deuxième vague de nominations au gouvernement.

Jean-Jacques Urvoas aurait préféré que le texte soit étudié au cœur de l’été. Lors d’une session extraordinaire lorsque les Français sont en vacances et quelques peu éloignés des préoccupations politiques.
Une pratique courante que l’élu socialiste qualifie, selon Le Figaro de ce jeudi 10 avril, de "vote en bikini".

Du rab sur le Lab

PlusPlus