Jean-Marc Ayrault et trois autres ex-ministres n'ont pas signé l'appel des 200 députés socialistes

Publié à 12h25, le 28 août 2014 , Modifié à 14h58, le 28 août 2014

Jean-Marc Ayrault et trois autres ex-ministres n'ont pas signé l'appel des 200 députés socialistes
Montage Le Lab

Ils sont un peu plus de 200. 200 députés socialistes à signer un appel de soutien au Gouvernement et à François Hollande. "L'appel des 200", donc, publié sur le site du Monde ce jeudi 28 août, demande l'arrêt d'un débat "qui n'a pas de sens" entre "godillots et déloyaux". Les 200 parlementaires signataires affirment s'inscrire "dans le chemin" du cap fixé par François Hollande lors de son intervention télévisée du 14 juillet. La tribune est notamment destinée à certains "frondeurs" de l'aile gauche du PS, de plus en plus virulente dans sa critique du gouvernement

Et si l'on scrute la liste, on remarque quelques absents... certains anciens ministres du début du quinquennat n'ont pas mis leur nom en bas de la feuille. 

L'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault n'a pas paraphé le texte. Au moment de rejoindre l'Assemblée Nationale, les proches de l'élu de Loire-Atlantique indiquaient qu'il ne "serait pas dans la rancœur". Apparemment, il n'est pas dans le soutien absolu non plus... 

François Lamy, ancien ministre délégué à la Ville et proche de Martine Aubry, n'a pas signé non plus. 

Les deux prédécesseurs de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie n'ont pas non plus mis leur nom au bas de la tribune : Philippe Martin et Delphine Batho - qui est proche des "frondeurs" - ne figurent pas dans la liste. 

En revanche, parmi les deux cents signataires... il y a deux secrétaires d'Etat : Pascale Boistard et Thomas Thévenoud, qui viennent de rejoindre le Gouvernement, ont signé l'appel. Patrick Menucci explique en effet ce jeudi 28 août que le texte a été élaboré "avant le remaniement". Les noms des deux secrétaires d'Etat n'ont cependant pas été enlevés de la liste. Il faut dire que "l'appel des 198", c'est quand même moins classe.

[EDIT 14h50] Jean-Marc Ayrault "d'accord sur le fond" d'après son entourage.

L'entourage de l'ancien Premier ministre a déclaré à l'AFP que Jean-Marc Ayrault était "d'accord sur le fond" de la tribune publié ce jeudi. Mais il privilégierait une "expression personnelle sur la France et l'Europe", toujours d'après son entourage.

Du rab sur le Lab

PlusPlus