Jean-Marie Le Guen demande aux Français de "ne pas jouer avec le feu" car "le FN est ce qui peut arriver de pire"

Publié à 10h57, le 01 août 2014 , Modifié à 10h57, le 01 août 2014

Jean-Marie Le Guen demande aux Français de "ne pas jouer avec le feu" car "le FN est ce qui peut arriver de pire"
Jean-Marie Le Guen. © Capture d'écran i>Télé.

LE FEU CA BRÛLE - Comment lutter contre le Front national ? Sempiternelle question de la gauche qui peine à trouver une réponse au moment où un sondage de l’Ifop pour Marianne place la présidente du FN Marine Le Pen en tête des intentions de vote pour la présidentielle de 2017. Un horizon certes lointain, mais qui interpelle la gauche et le gouvernement.

Interrogé sur ce sondage, le ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, a, en tête, une stratégie pour limiter l’expansion et l’influence du FN dans le débat politique. "On critique souvent le Front national pour ce qu’il est, son identité, ses origines d’extrême droite, et c’est assez logique", commence par lancer l’ex député PS de Paris sur i>Télé, ce 1er août, lui qui assurait que la victoire du FN aux Européennes n'avait "aucune conséquence autre que symbolique".

Avant d’ajouter que, selon lui, "il faut passer directement à la critique de ce que propose le Front national" :

Il faut qu’on passe directement à la critique de ce que propose le Front national qui, de mon point de vue, amènerait le pays dans un véritable chaos économique et en plus avec des tensions civiles puissantes dans ce pays.

Celui qui est surnommé "ministre des tensions avec le Parlement" renchérit, enjoignant les Français de "ne pas jouer avec le feu" :

C’est une politique extrêmement dangereuse et je n’ai pas peur d’interpeller nos compatriotes en leur disant : "ne jouez pas avec le feu, le Front national, c’est ce qui peut arriver de pire à notre pays", et à eux même.

A gauche, les initiatives se multiplient régulièrement pour lutter contre la montée du parti d’extrême droite. Ainsi, en décembre 2013, élections municipales dans le viseur, le PS du Pas-de-Calais avait préparé un guide anti-FN, distribué aux militants avec argumentaires et questions-réponses. De son côté, le courant du PS "La Gauche forte" a aussi publié, début 2014, un petit ouvrage intitulé "Le Guide anti-FN". Sans vraiment de succès, si l'on s'en tient au dernier sondage de Marianne.

Du rab sur le Lab

PlusPlus