Jean-Marie Le Pen affirme que Serge Moati est "la preuve vivante" qu'on "ne fourrait pas tout le monde dans les chambres à gaz"

Publié à 11h47, le 17 septembre 2014 , Modifié à 13h06, le 17 septembre 2014

Jean-Marie Le Pen affirme que Serge Moati est "la preuve vivante" qu'on "ne fourrait pas tout le monde dans les chambres à gaz"
Jean-Marie Le Pen le 17 novembre 2013 / Reuters Pictures
Image Le Lab

Cyril Morin pour

Jean-Marie Le Pen est un habitué des "petites phrases". Après la "fournée" à propos de Patrick Bruel, c'est cette fois Serge Moati, auteur de Le Pen, vous et moi, qui était le destinataire d'une d'entre elles. Dans son ouvrage, le réalisateur retranscrit une conversation, à la page 37 du livre, qu'il a eu avec le président d'honneur du Front National:

Jean-Marie Le Pen: - Pardon, mais j'y repense, vous m'avez bien dit que votre père avait été en camp de concentration

Serge Moati: Oui, en Allemagne.

JMLP: Il est mort?

Serge Moati: Non, sinon, je ne serais pas là.

Jean-Marie Le Pen: Alors vous voyez. Il en est sorti. Ça prouve qu'on ne fourrait pas tout le monde dans les chambres à gaz. Vous en êtes la preuve "vivante", si j'ose dire... Bon, attention à la loi Gayssot.

Comme l'a souligné Marine Le Pen le 1er septembre dernier, Jean-Marie Le Pen devrait conserver son poste de président d'honneur du FN affirmant: "Je ne crois pas du tout que nous puissions nous passer de la sagesse et de l'expérience de Jean-Marie Le Pen.".

Du rab sur le Lab

PlusPlus