Jeunes UMP et FN se retrouvent pour fêter 2015

Publié à 16h53, le 02 janvier 2015 , Modifié à 17h56, le 02 janvier 2015

Jeunes UMP et FN se retrouvent pour fêter 2015
© Capture d'écran Facebook
Image Sylvain Chazot


Sous les cotillons, la polémique. Comme le révèle Marianne ce vendredi 2 janvier, des jeunes de l'UMP ont passé le réveillon de la Saint-Sylvestre en charmante compagnie. Le président des jeunes de la Droite populaire Pierre Gentillet ainsi que deux conseillers nationaux de l'UMP, Maxime Duvauchelle et Alexandre Moustafa, ont fêté le passage en 2015 avec plusieurs personnalités du FN et du FNJ, dont Jordan Bardella, secrétaire départemental du FN de Seine-Saint-Denis, note l'hebdomadaire.

Ils ont également pu croiser Florian Philippot, venu faire coucou aux convives.





Au Lab, le vice-président du FN confirme la présence de Pierre Gentillet "et de plusieurs autres amis qui n'étaient pas du même camp que les hôtes". Florian Philippot ajoute :

On s'est souhaité la bonne année, nous sommes des gens polis. Mais c'était amical, pas politique.

Sur Facebook, la jeune frontiste à l'origine de la soirée tient le même discours. "Je ne savais pas non plus que ma soirée du nouvel an PRIVEE et APOLITIQUE porterait préjudice à ceux qui ont osé s'afficher à mes côtés ", s'énerve-t-elle.

Car forcément, la présence de jeunes de l'UMP à cette soirée interroge. Pierre Gentillet se défend également de tout rapprochement avec le FN du fait de ce réveillon. Il le fait d'abord sur Twitter en maniant l'ironie :



Joint par le  Lab, Pierre Gentillet garde cette ligne de défense. Il dit :

C'est un non-événement. J'ai le droit de fréquenter qui je veux, de traîner avec qui je veux. D'ailleurs, je ne traîne pas avec eux, j'ai simplement eu la chance d'être invité à cette soirée et comme j'habite à deux rues… Je n'y suis pas allé par proximité idéologique. Ce n'était pas une réunion du Front.

Il explique également avoir discuté avec Florian Philippot, de plein de choses et pas seulement de politique. Pour lui, les choses sont donc claires :

On sait quels sont nos points d'accord, notamment sur l'international, et quels sont nos points de désaccord. Sinon, je ne serais pas où je suis.

Interrogé par Marianne, le président des jeunes  de l'UMP, Stéphane Tiki, est plus nuancé. "Les choses sont très claires. Aucun rapprochement entre l’UMP et le Front national. Mais c’est une soirée privée. Nous on a toujours dénoncé l’alliance entre l’UMP et le Front national. On va leur parler, on va discuter avec eux, qu’ils nous expliquent pourquoi cette soirée", a-t-il dit, rappelant qu'une alliance avec le FN entraîne de facto une exclusion de l'UMP. Il souligne également que les individus concernés ne sont pas représentatifs de tous les jeunes UMP : 





Thierry Mariani, l'un des fondateurs de la Droite populaire, a lui aussi réagi, estimant qu'il s'agit d'un "non-événement politique". Sur Twitter, il écrit : 

Et même qu'il y avait des aussi des jeunes de Gauche! Bref, NON ÉVÉNEMENT POLITIQUE. La fête simplement, et sans brûler de voitures !

De son côté, Jérémy Visconti, délégué national des Jeunes UMP, réclame une "sanction exemplaire" : 





Ce qui n'est pas du goût de tout le monde au sein des jeunes de la Droite populaire : 





Du rab sur le Lab

PlusPlus