L'Élysée furieux après la diffusion de la photo de François Hollande en costume traditionnel kazakh

Publié à 09h33, le 06 décembre 2014 , Modifié à 12h49, le 06 décembre 2014

L'Élysée furieux après la diffusion de la photo de François Hollande en costume traditionnel kazakh
© Capture d'écran via Twitter
Image Etienne Baldit


JE POSE ÇA LÀ - Beaucoup ont d'abord cru à un fake. Et puis non. Rapidement, il a fallu se rendre à l'évidence : cette photo de François Hollande en chapka et pelisse brodée assortie de fourrure est bel et bien véridique. Mieux, elle a été prise et diffusée sur Instagram par les services de la présidence du Kazakhstan (un post aujourd'hui indisponible).

Dès vendredi 5 décembre au soir, le cliché tourne massivement sur Twitter. On apprend ce samedi que le service communication de l'Élysée est colère. Cette photo de lui-même arborant le cadeau qu'il vient de recevoir, François Hollande n'a pas pu y échapper. Et son équipe n'a pas eu non plus l'occasion d'y mettre son veto, comme l'explique France Info :

François Hollande n'aurait pas pu échapper à la photo, selon son entourage. Autour de lui ni conseiller, ni journaliste, ni garde du corps, François Hollande n’a pas vraiment le choix. C’est le photographe officiel du président Noursoultan Nazarbaiev qui prend le cliché. La photo est ensuite publiée dans la nuit sur le compte Instagram du service de presse kazakh.

[...] Les services de presse français ont, semble-t-il, découvert la photo ce samedi matin. Officiellement ils affirment que François Hollande ne pouvait échapper à la tradition, officieusement ils sont furieux, la photo est déjà ce matin la risée du web...

Un détail aurait cependant dû mettre la puce à l'oreille des services présidentiels français : avant le voyage, leurs homologues kazakhs leur avaient demandé le tour de tête de François Hollande. "L'Élysée en avait profité pour demander qu'il n'y ait ni essayage, ni photo", affirme RTL. Photo il y aura pourtant, vendredi, au sortir de l'entretien privé entre les deux chefs d'État. 

La journaliste de France Info précise qu'il s'agit-là d'un cadeau réservé aux "invités de marque" :





Comme certains l'ont fait remarquer, tous les dirigeants étrangers en visite à Astana n'ont pas eu cet honneur : 





De son côté, le président français a offert au président kazakh "une grande boîte en bois précieux en sycomore pour ranger des boutons de manchette, par exemple, et fabriquée par des artisans français", explique encore France Info. .

Après son voyage au Kazakhstan, François Hollande a décidé de faire escale à Moscou pour rencontrer Vladimir Poutine. Peu de chances, toutefois, qu'il utilise sa toute nouvelle chapka pour se protéger du froid moscovite. 

>> À lire également sur Le LabFrançois Hollande valide les apéros de Manuel Valls avec des parlementaires socialistes

Du rab sur le Lab

PlusPlus