L'adjoint de Neuilly-sur-Seine Philippe Karsenty appelle Ulcan "à s'occuper" du journaliste Pierre Haski

Publié à 12h13, le 13 octobre 2014 , Modifié à 07h01, le 14 octobre 2014

L'adjoint de Neuilly-sur-Seine Philippe Karsenty appelle Ulcan "à s'occuper" du journaliste Pierre Haski
© Montage le Lab
Image Le Lab

Jules Darmanin pour

Ce lundi 13 octobre, Philippe Karsenty, adjoint au maire de Neuilly-sur-Seine élu sans étiquette sur la liste de l'UDI Jean-Christophe Fromentin, a appelé le hacker franco-israelien "Ulcan" à "s'occuper" de Pierre Haski, journaliste et cofondateur de Rue89. Un message assumé par l'élu auprès du Lab qui s'estime diffamé par le site :

A partir du moment où Rue89 diffame, ne laisse pas passer de droits de réponse, je trouve ça tout à fait judicieux qu’Ulcan bloque le site.

Tout commence par un parallèle dressé sur Twitter par Pierre Haski entre la page Facebook de Grégory Chelli, “hacker pro-Israel” extrêmement violent connu sous le nom d'Ulcan, et les propos de Philippe Karsenty, maire adjoint de Neuilly-sur-Seine. Comme en témoigne sa page Facebook, ce dernier est en guerre contre un autre journaliste, Charles Enderlin, depuis l’affaire Al Durah en 2000. Pierre Haski fait partie de ses défenseurs.

C'est dans ce contexte que Philippe Karsenty appelle “Ulcan” à “s’occuper de lui” :





Contacté par le Lab, Philippe Karsenty confirme être l'auteur de ces tweets et les assume pleinement. D'après lui, il ne fait que répondre aux attaques de Pierre Haski : 

C’est Pierre Haski qui m’insulte en permanence sur Rue89. J’ai toujours demandé des droits de réponse qu’ils ne m’ont jamais accordé. J'ai même des menaces de Pierre Haski, est-ce que je devrais en faire tout un bruit ? 

Un appel particulièrement violent au vu de l'historique d'Ulcan vis-à-vis de la rédaction de Rue89. Dans plusieurs articles, Pierre Haski décrit la campagne de harcèlement dont les journalistes du pure player font l'objet. En cause : un article de Benoît le Corre sur les agissements du pirate, entre canulars téléphoniques morbides diffusés sur les réseaux sociaux et attaques de déni de service. Harcelé par Ulcan, le père de Benoît le Corre est décédé d'un infarctus. Une activité qui ne dérange pas l'élu de Neuilly, qui va plus loin dans ses attaques contre le site d'information.

Philippe Karsenty va ainsi jusqu'à établir un lien entre le site et certains départs de Français qui vont faire le djihad. 

Tous ces jeunes qui vont faire le djihad, ils sont d’abord passés par des médias comme Rue89 qui leur ont expliqué à quel point l’occident était méchant. De fil en aiguille, ils sont allés ailleurs.

Des attaques auxquelles a répondu Pierre Haski sur Twitter par un :





[EDIT 14 h] : La mairie de Neuilly-sur-Seine a fait parvenir un communiqué pour se désolidariser des propos de son adjoint, sans toutefois le sanctionner. Les déclarations de Philippe Karsenty "n'engagent que lui et en aucun cas le maire ou la majorité municipale".

Le communiqué précise également que la ville a appelé Philippe Karsenty à ne plus faire mention de ses fonctions d'élu sur les réseaux sociaux. Ce qui, sur Twitter, est déjà le cas

[EDIT 16 h] : Philippe Karsenty plaide "l'ironie"

Quelques heures après la publication de l'article, le maire-adjoint de Neuilly a tenu à préciser le "côté ironique" de ses messages illustrés, d'après lui, par "les smileys" qui les accompagnent. Suite à la publication du communiqué de la ville de Neuilly, il a également indiqué qu'il "restait maire-adjoint de Neuilly". "Même si mes tweets n'engagent que moi, ce qui me semble normal" a-t-il ajouté.  

Du rab sur le Lab

PlusPlus