La Cuvée du redressement, future star de la Fête de la Rose d’Arnaud Montebourg

Publié à 06h38, le 19 août 2014 , Modifié à 10h05, le 20 août 2014

La Cuvée du redressement, future star de la Fête de la Rose d’Arnaud Montebourg
Arnaud Montebourg à sa fête de la Rose, en 2011. © Tardivon Jean-Christophe/Maxppp.
Image Sylvain Chazot


Le 24 août, à Frangy-en-Bresse, on pourra boire un p’tit coup à la maison. Y’aura du blanc, y’aura du rouge, y’aura même Benoit Hamon. Mais, pour la traditionnelle Fête de la rose, la véritable star ne sera pas le ministre de l’Éducation, ni le local d’étape, le ministre de l'Économie Arnaud Montebourg. Non, la star, ce sera elle : la "Cuvée du redressement" préparée pour l’occasion et dont nous vous parlions déjà début juillet.

On en sait un peu plus sur cette "Cuvée du redressement" proposée à la Fête de la rose. Pour cette journée chère au cœur d’Arnaud Montebourg, les militants socialistes pourront gouter – avec modération s’il vous plait – 1.000 bouteilles de ce Bourgogne-côte-chalonnaise, environ 500 de blanc, à peu près autant de rouge.



Ce lundi 18 août, Rue89 précise que cette cuvée est une initiative des organisateurs de la fête. Denis Lamard, président des Amis de la rose de Frangy-en-Bresse, explique:

Arnaud Montebourg a été informé après notre sélection à la cave de Bissey et notre décision de baptiser ainsi cette cuvée. Il a été très amusé par cette idée.

On imagine le contentement d’Arnaud Montebourg qui, en bon chantre du "made in France", aime marquer sa fête de produits bleu blanc rouge. L’an dernier, il avait ainsi accueilli les militants habillés en marinières, invités à le faire par la fédération PS de Saône-et-Loire. Cette fois, c’est donc du vin que les socialistes pourront gouter. Ce qui n’a rien de moins politique, au contraire. Denis Lamars ajoute :

Bien entendu, la Cuvée du redressement est un clin d’œil à Arnaud Montebourg, elle va nous revigorer à tous les niveaux. […] La Cuvée du redressement pourra se consommer sans modération à la santé de nos succès futurs ! Et puis, pourquoi pas un jour voir cet excellent côte-chalonnaise sur les tables de l’Elysée.

À 8 euros la bouteille, en ces temps d’économies, il n’y a pas de raison.

Du rab sur le Lab

PlusPlus