Le batônnier de Paris dresse un parallèle entre la garde à vue de Nicolas Sarkozy et la condamnation à mort du général de Gaulle par Vichy

Publié à 11h38, le 02 juillet 2014 , Modifié à 11h45, le 02 juillet 2014

Le batônnier de Paris dresse un parallèle entre la garde à vue de Nicolas Sarkozy et la condamnation à mort du général de Gaulle par Vichy
Pierre-Olivier Sur © MaxPPP

Comme d'autres, Pierre-Olivier Sur, bâtonnier du barreau de Paris, s'élève contre la procédure menée contre Nicolas Sarkozy dans un dossier de trafic d'influence présumé. Invité d’i>Télé ce mercredi 2 juillet, l’avocat s’insurge sur la forme :

"

Dans l’histoire de notre République, je n’imagine pas qu’on ait le souvenir d’une garde à vue d’un ancien président. Si, on en a un qui été condamné à mort, c’est le général de Gaulle, par la collaboration. Mais depuis, on a cette garde à vue de Nicolas Sarkozy qui me choque.

"

Pierre-Olivier Sur dénonce non pas le fond du dossier mais bien de la forme. Il ajoute :

"

Quand on a affaire à un ancien président de la République, quand on est juge d’instruction on prend le soin de procéder soi-même aux interrogatoires et d’avoir ce courage-là. Ici les juges d’instruction ont préféré déléguer ça et c’est ça qui, à mes yeux, n’est pas admissible.

"

Placé en garde à vue mardi 1er juillet, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel.

Du rab sur le Lab

PlusPlus