Le député socialiste Patrice Prat estime que François Hollande serait "en danger" en cas de dissolution car la parole des députés PS serait "définitivement libérée"

Publié à 20h21, le 25 avril 2014 , Modifié à 21h04, le 25 avril 2014

Le député socialiste Patrice Prat estime que François Hollande serait "en danger" en cas de dissolution car la parole des députés PS serait "définitivement libérée"
Capture d'écran d'un billet de blog de Patrice Prat.
Image Paul Larrouturou


Le député socialiste Patrice Prat annonce sur son blog ce vendredi 25 avril qu'il ne votera pas, en l'état, le programme d'économies de 50 milliards d'euros de Manuel Valls lors du vote consultatif à l'Assemblée le 29 avril. Et il répond à ceux qui menacent les députés récalcitrants de la majorité d'une dissolution que celle-ci "mettrait en danger" François Hollande.

Dans son billet de blog intitulé "#BilletD'Humeur / Je me désole, mais ne me résigne pas", Patrice Prat explique que "en l'état, ce plan d'austérité ne me satisfait pas et je ne pourrai donc pas le voter". Puis le député socialiste de la 3ème circonscription du Gard écrit :

Des voix "anonymes" laissent propager l'idée d'une dissolution. Une idée folle tant elle remettrait en cause l'esprit du Quinquennat qui, faut-il le rappeler, voulait éradiquer toute nouvelle cohabitation. Idée folle enfin car elle libèrerait définitivement notre parole et mettrait en danger le Président de la République lui-même.

Le 11 avril, Jean-Luc Mélenchon indiquait qu'il ne souhaitait pas non plus de dissolution. Uniquement pour ne pas "faire revenir la droite".

À lire aussi sur le Lab :

> En novembre 2013, le député avait mis en ligne une lettre de François Hollande sur un dossier local

Du rab sur le Lab

PlusPlus