Le radical de gauche Roger-Gérard Schwartzenberg dénonce une nouvelle carte des régions anti-Aubry et anti-Ayrault

Publié à 07h26, le 16 juillet 2014 , Modifié à 13h26, le 16 juillet 2014

Le radical de gauche Roger-Gérard Schwartzenberg dénonce une nouvelle carte des régions anti-Aubry et anti-Ayrault
© Vincent Isore/Maxppp.

Le PS a présenté une toute nouvelle mouture de la carte modifiée des régions. Avec désormais 13 régions. Mais cette nouvelle mouture est loin de faire encore l’unanimité. Même au sein de la majorité.

Ainsi le président des députés radicaux de gauche, Roger-Gérard Schwartzenberg, dénonce ce nouveau tracé. "Cette carte est destinée à favoriser ou défavoriser tel dirigeant socialiste", a ainsi lancé le député RRDP. Qui ajoute que, selon lui, cette carte est aussi une carte qui contrarie volontairement Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault :

"

Rajouter la Picardie au Nord-Pas-de-Calais, c’est gêner Martine Aubry, présidente du Nord-Pas-de-Calais, de même que le non-rattachement des Pays de la Loire ou de la Loire-Atlantique à la Bretagne historique semble être fait pour ne pas favoriser Jean-Marc Ayrault.

"

Cependant, il faut noter que Martine Aubry n’est pas la présidente de la région Nord-Pas-de-Calais, présidée actuellement par Daniel Percheron. Quant à Jean-Marc Ayrault, il avait pris position, via une tribune dans Libération, pour une fusion entre la Bretagne et les Pays de la Loire. Mais l’influent proche de François Hollande, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, a fait un lobbying actif pour que la Bretagne reste seule, agitant la carte de la menace.

Du rab sur le Lab

PlusPlus