Le spectacle des questions au gouvernement du 14 mai

Publié à 15h01, le 14 mai 2014 , Modifié à 16h30, le 14 mai 2014

Le spectacle des questions au gouvernement du 14 mai
(Montage Lab avec des captures de France 3)

QAG - Les députés se retrouvent ce mercredi 14 mai pour la traditionnelle séance bi-hebdomadaire de questions d'actualité au gouvernement, marquée par la première question de Cécile Duflot, ancienne ministre en tant que députée.

#SILENCE

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, demande une minute de silence en hommage à Camille Lepage, la jeune journaliste tuée en Centrafrique.


#COUCOU C'EST CÉCILE

Cécile Duflot, ancienne ministre du Logement, est tellement applaudi lorsqu'elle prend le micro que Claude Bartolone demande aux députés de "modérer leur admiration".

"Monsieur le premier ministre, nous avons atteint un point de non retour", commence la patronne des Verts en posant une question sur le réchauffement climatique à Manuel Valls.

Il ne s'agit pas d'une affaire de ministère. Il ne s'agit pas non plus d'une affaire de majorité. Il s'agit bien d'un enjeu de civilisation.

C'est Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, qui lui répond en détaillant la position déjà connue de la France en prévision de la conférence climat prévue au Bourget fin 2015 et en lançant le compte à rebours : "Nous avons 500 jours pour éviter une catastrophe climatique".

#REVUE DE PRESSE

Pendant ce temps là, le député UMP de l'Oise, Olivier Dassault lit Valeurs Actuelles dont la couverture est consacrée cette semaine à "l'invasion des mosquées".


#JUPE

 

La députée UMP de l'Orne, Véronique Louwagie s’empare d'une polémique naissante concernant l’académie de Nantes pour accuser le gouvernement de vouloir, une fois encore, imposer la "théorie du genre" à l’école, faisant un lien avec la précédente polémique Tous à Poil.

Selon Le Figaro, cette académie a demandé aux garçons de venir en jupe au lycée, le 16 mai.

La députée estime qu’il s’agit là encore d’une "destruction des repères" et demande l’arrêt de l’expérimentation des ABCD de l’égalité.  L’action dénoncée a en réalité été imaginée et organisée par les élus lycéens du Conseil académique à la vie lycéenne (le CAVL) dans le cadre d’une journée de lutte contre le sexisme.

C’est ce que rétorque Benoit Hamon, ministre de l'Éducation, à la députée, qualifiant l’action de "potache" et l’accusant de "colporter des mensonges" :

 

Cette initiative a été prise par le Conseil académique de la vie lycéenne. Il a proposé une initiative potache et utilise l’humour dans la lutte contre le sexisme.


Réaction immédiate, sur Twitter des députés.

Pour Éduardo Rihan-Cypel, député PS de Seine-et-Marne, "l'UMP est toujours à poil sur le plan des idées".

"Le retour, encore une fois, de l'obscurantisme à l'Assemblée", renchérit Barbara Pompili, co-présidente du groupe Écologiste à l'Assemblée :

Avec un point Conchita surprise, du député écologiste des Bouches-du-Rhône, François-Michel Lambert qui suppose que la députée qui a posé cette question au ministre de l'Éducation nationale "n'a pas assisté à l'eurovision", et au triomphe d'un chanteur travesti à barbe autrichien.

#COMPLICITÉ

On ne sait pas ce que disent le Premier ministre et son ministre des relations avec le Parlement, mais Manuel Valls et Jean-Marie Le Guen rigolent bien.


#LISTE

L'ordre de passage des questions des députés tweeté par l'assemblée nationale :

Du rab sur le Lab

PlusPlus