Les écoutes de Nicolas Sarkozy témoignent d'une "dérive totalitaire" selon le député UMP Claude Goasguen

Publié à 10h06, le 11 mars 2014 , Modifié à 17h28, le 11 mars 2014

Les écoutes de Nicolas Sarkozy témoignent d'une "dérive totalitaire" selon le député UMP Claude Goasguen
Maxppp

Claude Goasguen n'a pas peur des mots. Interrogé par BFM TV ce 10 mars, le député UMP de Paris Claude Goasguen tape fort. Très fort. Selon lui, les écoutes de Nicolas Sarkozy et de son avocat par la justice témoignent d'une "dérive totalitaire".

Voilà ce que Claude Goasguen déclare exactement :

Remettre en cause les droits des avocats, s'acharner sur l'ancien président de la République... On s'oriente très gentiment vers une dérive totalitaire.

Claude Goasguen va un peu plus loin que Luc Chatel, interrogé par la même chaîne, qui ne peut pas croire que Manuel Valls et François Hollande n'étaient pas au courant de ces écoutes :

Les policiers ce sont des gens disciplinés. Ce sont des gens professionnels. Donc j'imagine mal qu'ils aient pratiqué des écoutes sans en référer à leur hiérarchie. Leur hiérarchie c'est à dire le ministre de l'Intérieur. Et j'imagine mal que le ministre de l'Intérieur n'en ait pas référé à son supérieur, c'est à dire le président de la République.

De son côté, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Pierre Charon, a estimé la veille que "tout revient" au président de la République en matière d'écoutes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus