Les problèmes avec les Verts ? C'est de la faute de Martine Aubry

Publié à 07h21, le 25 février 2014 , Modifié à 11h40, le 25 février 2014

Les problèmes avec les Verts ? C'est de la faute de Martine Aubry
Martine Aubry et Cécile Duflot, fin 2013. © Maxppp

C'est une source gouvernementale qui le dit. Entre l'exécutif et les écologistes, rien ne va plus. Et cela serait de la faute de la maire de Lille, à l'origine de l'accord électoral entre Europe Ecologie-Les Verts et le Parti socialiste avant la présidentielle.

Au Figaro, cette source gouvernementale très remontée, dont on ignore s'il s'agit d'un ministre où d'un conseiller, explique "qu'il faut les dégager" et parle "d'irresponsabilité en politique" :

"

Ça suffit ! (...) L'accord passé par Martine Aubry est un scandale absolu. Les Verts ont hérité de nombreuses circonscriptions, pour ensuite nous marcher dessus ! Ce sont des arrivistes! Il faut les dégager: les Français seraient ravis et ça rajouterait un élément de clarification dans le dispositif. Nous n'avons pas besoin d'eux pour voter les lois.

"

Fin 2011, les Verts avaient passé un accord avec Solférino en vue de la présidentielle et des législatives. Avec un texte d'une trentaine de pages signé par Martine Aubry, alors première secrétaire du PS et Cécile Duflot, son homologue chez les écologistes, les deux partis s'étaient mis d'accord sur un pacte majorité. Scellant au passage des points de convergence mais aussi des désaccords comme l'EPR de Flamanville et l'aéroport de Nantes.

Ces derniers jours ont donné lieu à un bras de fer entre socialistes et écologistes. Le Premier ministre, après leur voir demandé de lever leurs ambigüité sur Notre-Dame-des-Landes, a essayé d'apaiser les tensions lundi 24 février en assurant : "on a besoin de tout le monde."

Mais dans le camp de Cécile Duflot, on assume le rapport de force. "Il y avait la nécessité de reprendre la parole sur l'écologie et de poser des marqueurs", assure l'entourage de la ministre à Libération.

Si le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes a cristallisé les tensions ces derniers jours, c'est a loi sur la "transition énergétique" qui est dans toutes les têtes. La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts Emmanuelle Cosse a exprimé dans le Journal du dimanche ses "inquiétudes" quant à la tournure du projet de loi.

Il y a "une très forte attente. C'est tout simplement que le président de la République tienne les engagements qu'il a pris devant les Français et nous, notre travail, c'est faire en sorte qu'il les tienne", notamment sur "la transition énergétique", a expliqué de son côté Barbara Pompili sur RTL.

Du rab sur le Lab

PlusPlus