Louis Aliot défend le FN de tout antisémitisme en évoquant la Francisque de François Mitterrand

Publié à 09h56, le 16 février 2015 , Modifié à 10h11, le 16 février 2015

Louis Aliot défend le FN de tout antisémitisme en évoquant la Francisque de François Mitterrand
Louis Aliot © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Si vous voulez énerver de bon matin Louis Aliot, parlez-lui donc de l'antisémitisme supposé au Front national.

Invité de France Info ce lundi 46 février, le vice-président a évoqué la profanation du cimetière juif de Sarre-Union, dans le Bas-Rhin. "On a pointé du doigt pendant des décennies l'antisémitisme supposé du Front national et de l'extrême droite et on s'aperçoit aujourd'hui que cet antisémitisme-là, il vient directement de l'islam radical", commence l'eurodéputé FN.

C'est là que la journaliste de France Info lui rappelle les polémiques initiées par Jean-Marie Le Pen, du "point de détail" à "la fournée". Louis Aliot, qui avait été le premier à dénoncer les propos du président d'honneur du FN sur "la fournée" en juin dernier, vole au secours du fondateur du FN. Il dit, d'un ton vif :

Les phrases de Jean-Marie Le Pen auront à mon sens toujours moins de symbole que la Francisque de François Mitterrand.

La Francisque était une décoration du Régime de Vichy. François Mitterrand, délégué du Service national des prisonniers de guerre, l'a reçue en 1943.

Louis Aliot reprend :

Il faut arrêter avec les phrases. Il y a les phrases et il y a les actes. Et les actes aujourd'hui, c'est ce que nous vivons dans la rue et ce que les Juifs de France sont en train de vivre.

Voilà pourquoi le vice-président du FN espère que les auteurs de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union seront retrouvés et punis. Qu'ils soient d'extrême droite ou non. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus