Manuel Valls: "Moi je ne veux pas changer cette feuille de route !"

Publié à 07h45, le 26 mai 2014 , Modifié à 08h16, le 26 mai 2014

Manuel Valls: "Moi je ne veux pas changer cette feuille de route !"
Manuel Valls sur RTL, lundi 26 mai (captures d'écran)

"C'était attendu ! Les sondages disaient cela depuis des semaines !" : Manuel Valls, le Premier minsitre, a réclamé du "temps", lundi 26 mai, aux Français, écartant toute démission ou toute dissolution de l'Assemblée nationale, au lendemain de la victoire du Front national aux élections européennes, avec plus de 25% des voix.

Alors que le Parti socialiste a recueilli moins de 14% des voix, Manuel Valls a commenté :

"

Ce n'est pas la première fois que ceux qui gouvernent connaissent l'impopularité (...).
Il faut du temps, et moi je demande ce temps (...).
Il y a une feuille de route qui a été tracée, et moi je ne veux pas changer cette feuille de route (...).
Le quinquennat doit aller à son terme. 

"

Le Premier ministre a promis de faire "de nouvelles baisses d'impôts":

"

Il faut de nouvelles baisses d'impôts, notamment de l'impôt sur le revenu parce que cette fiscalité pèse lourdement sur les couches populaires et sur les classes moyennes.

"

Interrogé sur le commentaire de l'ancien ministre de l'Ecologie, Philippe Martin qui, dans ce tweet, estimait que "la rigueur en France et en Europe perd la gauche et booste l'extrême droite", Manuel Valls balaye :

"

Vous savez, je sais bien que nous sommes dans une époque des tweets (...)
Moi, je ne pense pas que ce soit ça, le débat politique dans ce pays, surtout quand on est ministre et qu'on a gouverné. (...)
Il n'y a pas d'alternative à gauche.
J'en appelle au rassemblement, à la responsabilité (...).

"

Manuel Valls a encore jugé "préoccupante (...) l'abstention massive" des socialistes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus