Nouveaux trains trop larges : Ségolène Royal oppose les décisions "parisiennes" à "la réalité des territoires"

Publié à 12h00, le 21 mai 2014 , Modifié à 12h10, le 21 mai 2014

Nouveaux trains trop larges : Ségolène Royal oppose les décisions "parisiennes" à "la réalité des territoires"
© Maxppp

La faute aux bureaucrates parisiens. Interrogée en sortie de Conseil des ministres sur les trains régionaux trop larges commandés par la SNCF, Ségolène Royal, ministre de tutelle du secrétaire d'Etat chargé des Transports, a fustigé une décision "consternante", visant les "décisions prises dans les bureaux parisiens" par des personnes "trop éloignées des réalités du territoire" :

"

C'est consternant, comment des décisions aussi décalées et éloignées du terrain peuvent être prises ?



Il faudrait que les gens sortent de leur bureau et viennent nous voir dans les gares, viennent voir les usagers des trains, viennent se rendre compte de la réalité du terrain avant de prendre des décisions, qui en plus coutent très chères.

"

Et d'ajouter, comme le président de l'Association des régions de France, Alain Rousset, que les régions ne paieront pas cette erreur estimée à 50 millions d'euros de travaux :

"

Les régions ne paieront pas ces erreurs invraisemblables qui prouvent simplement qu'il y a des gens dans les bureaux parisiens qui sont beaucoup trop éloignés des réalités du territoire.

"

Ségolène Royal profite de l'occasion pour demander à la SNCF et aux Réseaux ferrés de France de "rendre ces gares totalement accessibles aux personnes handicapées" à l'occasion des travaux réalisés : "Au moins une grosse erreur pourra être transformée en atout supplémentaire."

Comme l'a révélé Le Canard enchainé ce 21 mai, la SNCF a commandé des centaines de nouveaux trains régionaux trop larges par rapport aux quais. Un rabotage de 1.300 quais à travers la France sera nécessaire pour les faire passer.

Du rab sur le Lab

PlusPlus