Pour Barbara Pompili, le procès du Carlton pose la question "de la dignité humaine"

Publié à 11h02, le 12 février 2015 , Modifié à 11h06, le 12 février 2015

Pour Barbara Pompili, le procès du Carlton pose la question "de la dignité humaine"
Barbara Pompili sur iTélé le 12 février 2014. © image iTélé.

Interrogés sur le procès du Carlton dans lequel Dominique Strauss-Kahn est jugé pour "proxénétisme aggravé en réunion", les responsables politiques ont tendance à botter en touche en indiquant qu'ils laissent la justice faire son travail. Invitée de iTélé ce 12 février, Barbara Pompili sort de cette réponse traditionnelle et estime que le procès pose la question "de la dignité humaine" :

Ce qui m’inquiète le plus dans ce que j’entends, c’est que je vois que la question de la dignité humaine est posée, la question du respect de l’autre.



Quelques fois on parle des jeunes des quartiers, eh bien je pense qu’il y a des gens très bien éduqués ici qui ont un peu oublié ce qu’était un être humain et comment on devait se comporter avec, même quand on avait une relation de subordination due à un échange d’argent.

Une référence aux récits d'audience dans lesquels Dominique Strauss-Kahn apparait, selon le récit des prostituées qui l'ont côtoyé, particulièrement brutal.

Barbara Pompili ajoute également que le défi pour les juges lors de ce procès du proxénétisme est de faire la différence entre le droit et la morale :

Ce que je pense c’est qu’il faut bien faire la part des choses entre ce qui relève du droit et ce qui relève de la morale. Tout se mélange dans ce procès et j’espère que les juges sauront faire la part des choses.



A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

>> La loi prostitution arrive au Sénat fin mars, vidée de ses articles sur la pénalisation du client

Du rab sur le Lab

PlusPlus