Pour Michel Barnier, l’investiture par l’UMP de Laurent Wauquiez pour les régionales est "une faute politique"

Publié à 09h49, le 06 février 2015 , Modifié à 09h49, le 06 février 2015

Pour Michel Barnier, l’investiture par l’UMP de Laurent Wauquiez pour les régionales est "une faute politique"
Michel Barnier. © JOHN THYS / AFP

C’est une investiture qui passe mal. Jeudi 5 février, la commission nationale d’investiture de l’UMP a validé la candidature de Laurent Wauquiez comme tête de liste du parti de Nicolas Sarkozy aux régionales en Rhône-Alpes-Auvergne.

Candidat déclaré face à Laurent Wauquiez, Michel Barnier a d’abord dénoncé "un passage en force", avant de fustiger "une faute politique". D’après Lyon mag, ce vendredi 6 février, l’ancien commissaire européen a envoyé un mail aux personnalités qui l’ont soutenu pour critiquer "une faute politique au moment où notre région et notre pays ont besoin d’unité et de rassemblement".

Et de lancer :

L’UMP prend ainsi le risque de l’isolement.

Surtout, l’UMP prend le risque d’avoir en face d’elle une liste du centre qui pourrait rassembler UDI et Modem. Depuis le début de la semaine, les centristes ont ainsi mené une offensive contre la candidature de Laurent Wauquiez.

Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, avait ainsi prévenu :

Si c’est Laurent Wauquiez, qui a marqué une droitisation extrême au cours de ces derniers mois et de ces dernières années, nous ne pourrons pas être sur la même liste.

Même son de cloche du côté de François Bayrou. Pour le maire de Pau, le député-maire UMP du Puy-en-Velay n’est "pas le bon candidat" car "il est un candidat d’affrontement et très politicien".

Jeudi, l'UMP a désigné les chefs de file de sept régions sur treize, dont Valérie Pécresse en Ile-de-France et Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes, des candidatures qui ne devraient être validées définitivement qu'"après discussions avec l'UDI", a-t-on appris auprès du parti. Réunie sous la présidence de Christian Estrosi, la Commission nationale d'investiture (CNI) a désigné comme chefs de file pour les régionales de décembre, outre Wauquiez et Pécresse, Bruno Retailleau (Pays-de-la-Loire), Xavier Bertrand (Nord-Pas-de-Calais-Picardie), Marc Le Fur (Bretagne), Philippe Richert (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), Alain Joyandet (Bourgogne-Franche-Comté). Ces désignations devraient être approuvées par le Conseil national de l'UMP, qui se tient samedi à la Mutualité à Paris.

Du rab sur le Lab

PlusPlus