Pour Robert Rochefort, tête de liste UDI-Modem dans le Sud-Ouest, le moteur de la campagne centriste "tourne dans le vide"

Publié à 21h31, le 18 mai 2014 , Modifié à 21h58, le 18 mai 2014

Pour Robert Rochefort, tête de liste UDI-Modem dans le Sud-Ouest, le moteur de la campagne centriste "tourne dans le vide"
Robert Rochefort, à gauche, accompagné d'Yves Jego (Maxppp).

Comment ça, la campagne pour les élections européennes manque de piment ? A l'UDI-Modem, il y en a au moins un pour le reconnaître. Robert Rochefort, tête de liste dans le Sud-Ouest (et déjà député européen), reconnaît dans les colonnes du JDD que la campagne au centre manque de dynamique :

"

Notre moteur tourne dans le vide car, depuis le début de la campagne, il n'a jamais vraiment embrayé.

"

Un manque d'allant que Robert Rochefort explique notamment par le comportement des médias, coupables selon lui de ne pas consacrer assez de couverture aux élections. Il raconte cette anecdote :

"

Un dirigeant de France Télévisions m'a confié qu'il ne voulait pas perdre 500.000 téléspectateurs en faisant un débat sur l'Europe. Mais, moi, je paye une redevance et j'attends que la télévision publique fasse sa mission d'informations

"

Mais ce manque de dynamique pourrait changer dans les jours à venir, si l'on en croit le vice-président du Modem Jean-Marie Vanlerenberghe :

Les campagnes européennes ont toujours débuté sept jours avant le scrutin. C'est un sprint.

Du rab sur le Lab

PlusPlus