Pour le député PS Pascal Terrasse, Martine Aubry a planté "un coup de poignard dans le dos" des socialistes

Publié à 07h20, le 20 octobre 2014 , Modifié à 07h20, le 20 octobre 2014

Pour le député PS Pascal Terrasse, Martine Aubry a planté "un coup de poignard dans le dos" des socialistes
Pascal Terrasse, à Donzere, dans la Drôme, le 16 avril 2011. © Maxppp.

Si Emmanuel Macron s’est dit en "désaccord" avec les analyses et les solutions prônées par Martine Aubry et que François Hollande a répondu qu’il souhaitait "accélérer" les réformes et non pas changer de cap, le député PS Pascal Terrasse y va plus fort encore avec la maire de Lille.

Député de l’Ardèche, "réformiste" du PS, Pascal Terrasse estime, dans le Parisien de ce lundi 20 octobre, que la tribune de Martine Aubry "contient en réalité peu de propositions". "Je ne vois pas les propositions concrètes. C’est une vision étriquée et étroite", tance-t-il. Il ajoute :

Cela ressemble à une pétition de bonnes intentions mais, d’un point de vue pratique, je n’ai pas trouvé dans ce texte de véritables solutions alternatives à la politique que mène le gouvernement.

Et de poursuivre à propos de la maire de Lille, soutenue par des députés frondeurs et non-frondeurs ainsi que par deux anciens ministres de François Hollande :

Cette tribune, c’est un peu un coup de poignard dans le dos de toutes celles et ceux qui sont sur le terrain et envie d’avancer.

Ambiance.

Du rab sur le Lab

PlusPlus