Pour le député UMP Claude Goasguen, "si la LDJ est dissoute, alors il faut dissoudre le NPA"

Publié à 07h08, le 01 août 2014 , Modifié à 07h08, le 01 août 2014

Pour le député UMP Claude Goasguen, "si la LDJ est dissoute, alors il faut dissoudre le NPA"

L’éventuelle dissolution de la Ligue de défense juive fait débat. Le ministère de l’Intérieur, interpellé par Olivier Faure, député et porte-parole du PS, envisage les moyens juridiques de dissoudre le mouvement communautaire d’extrême droite. Mais, pour le député UMP Claude Goasguen, interrogé par Le Scan du Figaro, la LDJ est au même niveau que le parti politique d’extrême gauche, le NPA, le Nouveau parti anticapitaliste d’Olivier Besancenot et Philippe Poutou.

Ainsi veut-il supprimer l’un si l’on dissout l’autre :

Si la LDJ est dissoute, alors il faut dissoudre le NPA. Si l’on dissout l’un, il faut dissoudre l’autre.

"La LDJ, je ne la connais pas", ajoute cet ancien ministre alors que la LDJ n’a aucune existence juridique contrairement au NPA qui est un parti politique reconnu, avec le statut qui va avec. Mais si le parti d’Olivier Besancenot est dans son viseur, c’est aussi pour avoir été co-organisateur d’une manifestation pro-palestinienne interdite qui a dégénéré dans les rues de Paris.

Et Claude Goasguen d’ajouter à nos confrères une pique à l’adresse du Premier ministre :

Manuel Valls fait des discours mais les actes ne suivent pas. Quand on interdit une manifestation, il faut mettre en œuvre l'interdiction.

Manuel Valls et Claude Goasguen s’étaient violemment invectivés en février, alors que l’actuel Premier ministre était encore ministre de l’Intérieur, provoquant alors un incident de séance lors des questions d’actualité au gouvernement. Une passe d’armes que le Lab avait isolé :

Du rab sur le Lab

PlusPlus