Quand Jean-Pierre Pernaut sous-titre Nicolas Sarkozy

Publié à 16h08, le 02 mars 2014 , Modifié à 16h19, le 02 mars 2014

Quand Jean-Pierre Pernaut sous-titre Nicolas Sarkozy
Jean-Pierre Pernaut lors du JT du 28 février 2014 (image TF1)

INSTANT TÉLÉ - La petite phrase a été remarquée par Le Zapping de Canal plus le 1er mars. Lors de son JT du 28 février, commentant une partie du discours de Nicolas Sarkozy à Berlin, Jean-Pierre Pernaut a entrepris de sous-titrer l'ancien président de la République. Et y a vu une belle critique du président actuel.

Le présentateur de TF1 explique ainsi qu'il s'agit là du "premier discours politique public de Nicolas Sarkozy depuis son départ de l’Élysée" et montre à ses téléspectateurs deux extraits, mis bout à bout, mais prononcés à 15 minutes d'intervalle dans le même discours.

Tout d'abord :

Je n’ai aucune intention de mettre un terme à la période de recul de toute activité politique que j’ai souhaitée.

Puis :

Le leadership n’est pas un gros mot, le leadership c’est un devoir. Et quand on a peur du leadership, c’est qu’on a peur de ses responsabilités.

En retour plateau, Jean-Pierre Pernaut va alors glisser :

Voilà une attaque contre François Hollande quand même

Regardez plutôt :

 

L'histoire ne dit pas si Nicolas Sarkozy avait bien François Hollande dans son viseur dans cette leçon de leadership. Il évoquait en tout cas dans cette partie de discours le rôle joué par la France et l'Allemagne lors de la crise, notamment de l'euro. Voici les propos qui ont suivi ceux sur le "devoir de leadership" :

Dans la crise, l’Europe avait un besoin vital de leadership …. Et la France et l’Allemagne ont un devoir vis-à-vis de l’ensemble du continent européen. Et la France et l’Allemagne, en assumant leur leadership pendant la crise, n’ont fait que leur devoir.

Du rab sur le Lab

PlusPlus