Robert Ménard "choqué" par les femmes voilées à Béziers

Publié à 09h45, le 20 août 2014 , Modifié à 09h56, le 20 août 2014

Robert Ménard "choqué" par les femmes voilées à Béziers

Il ne fera rien pour interdire le port du voile dans sa ville mais voir des femmes voilées le "choque". Invité de BFMTV ce 20 août, Robert Ménard est revenu sur les propos de Nadine Morano, elle-même choquée de voir sur la plage une femme toute habillée et portant un foulard lui recouvrant les cheveux.

Le maire de Béziers élu avec le soutien du Front national commence par s'offusquer d'entendre l'eurodéputée UMP tenir de tels propos car il tient son parti pour responsable de "la continuation de l'immigration aussi massive". Plage ou pas plage, Robert Ménard va plus loin en expliquant être "choqué" de voir tant de femmes voilées chez lui, à Béziers :

"

Si vous voulez me demandez si ça me choque de voir dans ma ville le soir autant de femmes – pas complètement couvertes, seulement voilées - je vous dirais oui. Parce que je n’ai pas envie de ça, je suis attaché à ce qu’est mon pays.

"

Un Robert Ménard, attaché "à ce que sont les traditions de [son] pays", explique-t-il, des traditions "catholiques".

Et le maire élu en mars de préciser :

"

En même temps ces gens-là ils sont Français pour la plupart, ils ont le droit de s’habiller comme ils le veulent. Je ne me vois pas envoyer la police, je ne suis pas fou furieux.

"

Le 18 août, Nadine Morano avait posté sur Facebook la photo d'une femme voilée de dos, assise sur une plage de galets pendant que son compagnon allait se baigner. Dans un texte accompagnant l'image, l'eurodéputée estimait être face à "une atteinte à notre culture qui heurte" tout en relevant que rien dans cette attitude ne portait "atteinte à l'ordre public".

Du rab sur le Lab

PlusPlus