Suivez le spectacle des questions au gouvernement du mercredi 16 avril

Publié à 14h57, le 16 avril 2014 , Modifié à 15h58, le 16 avril 2014

Suivez le spectacle des questions au gouvernement du mercredi 16 avril
Maxppp

LIVE - Manuel Valls a, ce 16 avril, annoncé des économies à tous les étages. Gel des revalorisations des prestations sociales, suppressions de postes dans la fonction publique et gel du point d'indice... Des annonces très fraîchement accueillies par un certain nombre de députés socialistesLe Lab vous propose ses morceaux choisis de cette séance de QAG qui promet d'être agitée.


#LE POINT JULIEN LEPERS

Petit effet de style pour Claude de Ganay, député UMP. En ouverture de sa question sur la compétitivité, le député UMP s'inspire de l'animateur Julien Lepers dans Questions pour un champion :

"

Je suis responsable du plus grand plan social que la France ait connu. Je programme l'effondrement industriel de la France (etc, etc...).. [...]


Je suis, je suis... le président de la République, mes chers collègues ! 

"

Ségolène Royal serait-elle légèrement dépitée en l'écoutant ? Possible :

La ministre de l'Ecologie lui répond, mi-amusée, mi-agacée, en reprenant la petite formule de Claude de Ganay :

"

Qui suis-je ? je ne suis qu'une modeste ministre de l'Energie. Je vous invite à autre chose que ces invectives et ces caricatures. Je vous invite à nous faire part de vos compétences très prochainement.

"

La réponse de Ségolène Royal a été chaudement accueillie par les députés écologistes, qui l'applaudissent après son intervention :

#CUT THE SIFFLET

Léger bizutage pour Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au numérique, pour sa première fois. Alors qu'elle répondait à Véronique Massonneau, Claude Bartolone lui a coupé le micro, estimant que sa réponse était trop longue. 

#SA DERNIÈRE QUESTION

Danièle Hoffman-Rispal, suppléante socialiste de Cécile Duflot, devra laisser son siège. Elle pose en ce mercredi sa dernière question au gouvernement. Et son intervention porte sur le harcèlement sexuel à l'égard des femmes dans l'armée. 

Voilà comme elle termine son intervention :

"

Comme le disait Martin Luther King, il y a pire que le crime, il y a le silence. Je tiens à remercier du fond du coeur et à exprimer toute ma gratitude à l'ensemble des membres de cette assemblée. 

"

Danielle Hoffman-Rispal a par la suite été applaudie par les députés de gauche, et par plusieurs députés de droite, comme Philippe Goujon et Pierre Lellouche, élus de la capitale également.

#FEU SUR GATTAZ

La députée socialiste Karine Berger fait feu sur Pierre Gattaz, président du Medef, qui demande la création d'un Smic spécifique aux jeunes, inférieur au salaire minimum. Réponse de François Rebsamen, ministre du Travail: don't worry, be happy :

"

Il est hors de question de remettre en cause le Smic, y compris pour les jeunes, ce qui contribuerait à les stigmatiser.

"

Karine Berger et François Rebsamen ne précisent néanmoins pas que certains économistes classés à gauche comme Elie Cohen sont favorables à cette mesure. Et ont été reçus par François Hollande himself.

#LA CHUPA DE LE ROUX

Pour la première question socialiste de ces questions au gouvernement, Bruno Le Roux, patron des députés PS, n'a pas posé de question. Non, il a plutôt utilisé son temps de parole pour dire à quel point son groupe était engagé aux côtés du Premier ministre. Dans le détail, ça donne ça :

"

Faire des économies, ce n'est jamais facile. Cela exige du courage. Députés de la majorité, nous vous soutenons pour refuser l'austérité. Nous sommes les garants de la justice, et c'est à ce partenariat volontaire que nous devons réussir en France.

"

Après la réponse de Manuel Valls, Bruno Le Roux est, une fois de plus, très satisfait de son Premier ministre :


#IMAGE

Selon ce député PS, le groupe parlementaire auquel il appartient est légèrement schizophrène :

#PEUT MIEUX FAIRE

Thierry Mandon, sur LCP, apporte son soutien au Premier ministre, mais pas sur la forme (une annonce aux médias sans consultation préalable des députés) :

"

C’est un phénomène inédit : le groupe réuni découvre en direct les orientations du gouvernement.



Sur le fond, on est assez proches du discours de la semaine dernière qui a valu la confiance des députés. […] Le gouvernement a une copie, que l’on n’a pas dans le détail. On va l’aider à trouver cette ligne de crête.

"

#CHANGEMENT DE PROGRAMME

Ce devait être la socialiste Karine Berger qui devait poser la première question de ces QAG. Mais finalement, ce sera le patron du groupe socialiste Bruno Le Roux :

Du rab sur le Lab

PlusPlus